L’auteur de la pétition en soutien à Darmanin n’est pas une simple «Tourquennoise» comme il l’a présentée

© AFP 2022 THOMAS COEXGérald Darmanin
Gérald Darmanin - Sputnik France
L'auteur de la pétition change.org, créée pour appuyer le ministre de l’Intérieur et intitulée «Soutien à Gérald Darmanin face à la calomnie organisée!», est en fait une ancienne colistière du premier flic de France, rapporte Marianne le 20 juillet.

Émilie Spriet, qui avait lancé une pétition en ligne sur le site change.org en soutien à Gérald Darmanin, s’avère être une ancienne élue de la majorité municipale de Tourcoing, ex-adjointe de quartier et colistière du ministre de l’Intérieur lors de la dernière élection municipale à Tourcoing, annonce Marianne.

Elle a été pourtant présentée sur Facebook par M.Darmanin comme «une Tourquennoise».

«Vous êtes nombreux à m'adresser des messages de soutien ces derniers jours, je tiens à remercier sincèrement chacun d'entre vous.
Aujourd'hui, une Tourquennoise a créé une pétition en ligne sur change.org, vous pouvez: la retrouver, la signer, la partager, la faire signer», a-t-il écrit le 18 juillet.

«N'hésitez pas à partager ce post, je compte sur vous!», a ajouté le ministre.

Face à la «calomnie organisée»

La pétition en question est intitulée «Soutien à Gérald Darmanin face à la calomnie organisée!» et elle dénonce «le procès de rue dont est victime Gérald Darmanin».

Jean Castex - Sputnik France
Face aux critiques, Castex défend Darmanin et dénonce des «dérives inadmissibles»
«La présomption d’innocence, surtout quand trois décisions de justice consécutives concluent à une absence d’infraction dans la même histoire, est un principe fondamental de notre démocratie et de notre état de droit», indique le texte de la pétition.

Accusations de viol

Depuis son entrée au gouvernement, le nouveau ministre de l'Intérieur a fait l’objet de tribunes et de manifestations féministes.

En 2017, Gérald Darmanin a été accusé de viol par Sophie Patterson-Spatz, qui l'avait sollicité en 2009, lorsqu'il était chargé de mission au service des affaires juridiques de l'UMP (parti devenu LR), pour tenter de faire annuler sa condamnation de 2004 pour chantage et appels malveillants à l'égard d'un ex-compagnon. M.Darmanin a reconnu avoir eu une relation sexuelle avec cette femme, mais selon lui, librement consentie.

La procédure, qui a été classée sans suite dans un premier temps, a été relancée par la cour d'appel de Paris qui a demandé début juin de nouvelles investigations.

«Tranquille comme Baptiste»

Dans un entretien accordé à La Voix du Nord le 17 juillet, M.Darmanin s’est dit «à la disposition totale de tous les magistrats de France» et qu’il se sentait «tranquille comme Baptiste».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала