Le président du conseil scientifique attend «une vraie deuxième vague» venant du sud

© SputnikUne femme portant un masque lors du premier jour du déconfinement à Paris, 11 mai 2020
Une femme portant un masque lors du premier jour du déconfinement à Paris, 11 mai 2020 - Sputnik France
Le président du conseil scientifique Jean-François Delfraissy a livré à BFM TV-RMC sa vision des suites de l'épidémie du Covid-19 en France. Sur trois scénarios qu'il a énumérés, le plus probable est «un vrai retour du virus» et sa deuxième vague arrivant de l'hémisphère Sud pour la période automnale.

Jean-François Delfraissy a évoqué mardi 21 juillet au micro de BFM TV-RMC trois versions possibles du comportement du coronavirus d'ici à la fin de l'année, «la plus probable» étant celle d’une deuxième vague.

Selon le premier scénario, le virus pénètre massivement dans l'hémisphère Nord «au moment de l'automne et de l'hiver, et il disparaît».

«Le deuxième, c'est qu'on a une vraie deuxième vague

Il a également admis un troisième scénario «qui est rarement évoqué».

«C'est qu'il rentre et qu'on soit finalement dans une sorte de Covid chronique, une sorte de maladie chronique où le virus tourne. Il y a des accès et puis ça rediminue pendant environ une année, mais pas forcément avec la même intensité», a-t-il signalé.

La deuxième vague reste l'hypothèse la plus probable

Manifestation soignants à l'hôpital Saint-Louis (Paris) - Sputnik France
Manifestation de soignants: en cas de deuxième vague, «on ne sera pas prêts pour la crise»
Le président du conseil scientifique estime cependant que l'«hypothèse la plus probable, c'est en effet la deuxième vague, un vrai retour du virus arrivant du sud pour la période d'octobre-novembre-décembre».

Le ministre de la Santé s'est montré plus optimiste quant à l'hypothèse de l'arrivée d'une deuxième vague du virus.

Véran croit qu'elle est très loin

Intervenant lundi 20 juillet sur le plateau de Franceinfo, il a affirmé qu'«à ce stade nous sommes très loin» d'une deuxième vague.

M.Véran a tout de même ajouté que «nous constatons une dynamique de circulation du virus qui nous inquiète».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала