Sur fond d'escalade gréco-turque en Méditerranée, Macron s'en prend à Ankara

Emmanuel Macron a plaidé ce 23 juillet pour que des sanctions soient infligées aux pays violant l'espace maritime de leurs voisins européens en Méditerranée orientale alors que les derniers jours ont été marqués par des tensions entre la Grèce et la Turquie en raison d'activités turques d'exploration d'hydrocarbures en mer.

Le Président français, qui s'exprimait à l'Élysée avant un entretien avec son homologue chypriote Nicos Anastasiades, a fait part de la «pleine solidarité de la France avec Chypre mais également avec la Grèce face aux violations de leur souveraineté par la Turquie».

«Il n'est pas acceptable que l'espace maritime d'un État membre soit violé ou menacé. Ceux qui y contribuent doivent être sanctionnés», a-t-il dit.

Activités turques d'exploration d'hydrocarbures en mer

La marine grecque a été mise en état d'alerte le 22 juillet après que la Turquie a dépêché des navires militaires à proximité de la plus orientale des îles grecques, Kastellorizo, pour accompagner un navire d'exploration gazière sous-marine. Athènes a appelé Ankara à «cesser immédiatement ses actions illégales» qui «violent sa souveraineté et menacent la paix et la sécurité de la région».

mer Égée - Sputnik France
La Marine grecque déploie des navires en mer Égée suite aux activités turques d’exploration
Dans le cadre de ses activités d’exploration d’hydrocarbures en cours, la Turquie a annoncé «publiquement» le déploiement de son vaisseau Oruç Reis en Méditerranée orientale à compter du 21 juillet, selon un communiqué du ministère turc des Affaires étrangères, cité par l'AFP.

Ankara affirme que la zone maritime où les explorations seront conduites se trouve «entièrement sur le plateau continental turc tel que déclaré aux Nations unies», selon Hami Aksoy, porte-parole du ministre des Affaires étrangères.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала