Darmanin promet de «faire plier» les délinquants après une série de fusillades à Nice

© AP Photo / Christophe EnaGérald Darmanin
Gérald Darmanin - Sputnik France
En visite surprise à Nice après des tirs en face d’un supermarché, Gérald Darmanin a promis de rétablir l’ordre, assurant qu’il n’y avait pas de zones de non-droit dans le pays.

Suite à la fusillade qui a éclaté en plein jour à Nice, le ministre de l’Intérieur s’est rendu ce 23 juillet dans la ville pour assurer son soutien aux policiers et aux habitants et annoncer une riposte à une «minorité agissante».

Commémoration des victimes de l'attentat de Nice à Paris  - Sputnik France
La vingtaine d’attentats islamistes ayant touché la France depuis 2012 a fait 263 morts
En déplorant des «événements inacceptables», Gérald Darmanin a imputé la responsabilité des faits survenus dans le quartier des Moulins à «une minorité agissante» qui menace et entrave la vie des citadins.

Mais en même temps, «la majorité, je le sais, souhaite le rétablissement de l'ordre républicain pour pouvoir travailler, aller à l’école», a-t-il déclaré.

Annonce d’une réponse forte

«Il n'y a pas de zones de non-droit, il n'y a pas d'endroits où l'on ne va pas en République», a prévenu le ministre devant la presse, en promettant de «faire plier ceux qui veulent faire plier la République».

Gérald Darmanin a salué le travail des CRS dans le quartier et a assuré qu’il viendrait «à chaque fois qu’il y a ce genre de problème»:

«Moi je viens là où la police fait son travail, reprendre des mètres carrés aux trafiquants de drogue qui empoisonnent et tuent la vie des quartiers. C'est tout à fait inacceptable et on ne peut pas le laisser passer», a-t-il ajouté.

Seine-Saint-Denis  - Sputnik France
À Saint-Ouen, dealers et habitants concluent un pacte pour une vie plus tranquille
Cette troisième fusillade depuis le début du mois à Nice est survenue en plein jour le 20 juillet sans avoir fait aucun blessé. Une enquête pour «tentative d’homicide» a été ouverte. L’incident avait été suscité par la récente saisie d’une «quantité importante de drogue» qui avait eu lieu le 10 juillet, selon M.Darmanin.

Réaction d’autres hauts fonctionnaires

La veille, le maire de Nice, Christian Estrosi, a déclaré que la police ne lâchera pas dans la bataille contre le trafic de drogue dans ce quartier et a demandé auprès du gouvernement des moyens supplémentaires. En réponse, le ministre de l’Intérieur a affirmé octroyer une soixantaine de CRS en renfort.

Le Premier ministre Jean Castex se rendra samedi 25 juillet avec le ministre de l'Intérieur et le ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti à Nice, pour faire des annonces sur la lutte contre les trafiquants de stupéfiants.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала