Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

«Quel est notre avenir?»: Sarkozy inquiet au sujet de l’identité française

© Sputnik . Kirill KallinikovNicolas Sarkozy
Nicolas Sarkozy - Sputnik France
S'abonner
En qualité d’invité du Journal de 20 heures sur TF1, l’ancien Président de la République a abordé de nombreux sujets, relevant notamment que la crise du Covid-19 avait «conduit à une situation apocalyptique» dans l’économie mondiale et a constaté que l’axe du monde était «en train de muter de l’ouest à l’est».

C’est à l’occasion de la parution du livre Le Temps des tempêtes, qui suit Passions sorti en 2019, que Nicolas Sarkozy était l'invité du 20h de TF1 lundi 27 juillet.

Sur le plateau, il a évoqué de nombreux sujets, de sa gestion de la crise économique de 2008 à la nomination du nouveau gouvernement de Jean Castex, en passant par la crise provoquée par l’épidémie de Covid-19 et la situation actuelle de la France. Selon Nicolas Sarkozy, «chaque fois que l’on est dans une crise […] on dit: "c’est la crise la pire qu’on ait jamais connue". Oui, c’est vrai. Jusqu’à la suivante».

«Celle-là elle a conduit à une situation apocalyptique au terme de laquelle l’économie mondiale a été arrêtée. De ce point de vue, c’est pire. Mais cela a été arrêté pour une cause qu’on connaissait. La crise que j’ai connue en 2008, comme celle que j’ai connue en 2010, on ne savait pas pourquoi. C’est tout le système financier qui s’était effondré», a-t-il rappelé.

French President Francois Hollande, right, shakes hands with Nicolas Sarkozy, former French President and head of the conservative Les Republicains party, after a meeting at the Elysee Palace, in Paris, Friday, Jan. 22, 2016. - Sputnik France
Combien les ex-Présidents français ont-ils coûté aux contribuables en 2019? Sarkozy caracole en tête
Interrogé au sujet de l’état de la France actuellement, l’ancien Président a constaté que c’était «une question complexe».

«Je n’arrive pas à sortir la France de la situation de l’Europe et même de la situation de l’Occident. Moi, je crois dans l’Occident, je pense qu’il y a une civilisation occidentale, je pense qu’on a des valeurs. Je crois dans l’Europe. Je crois qu’il y a une civilisation européenne et je m’aperçois que l’axe du monde est en train de muter de l’ouest hier à l’est aujourd’hui, c’est-à-dire l’Asie. Nous avons dominé le monde et aujourd’hui on ne le domine plus du tout.»

«Il y a donc une crise», a-t-il conclu.

«Quel est notre avenir?»

Nicolas Sarkozy a également évoqué l’identité française.

«Il y a une France qui s’interroge, qui regarde son passé et qui dit: "ce passé a été glorieux, mais quel est notre avenir?"»

Dans ce contexte, il a affirmé que cette identité est aujourd’hui menacée.

«Les idées de la civilisation européenne ont dominé le monde pendant quatre à cinq siècles. Qui aujourd’hui dans le monde fait référence à notre mode de vie et à notre système de gouvernement?», a-t-il constaté.

Nicolas Sarkozy se montre inquiet, mais affirme qu’il ne reviendra pas en politique.

Dans son nouveau livre, dont le premier tome est sorti le 24 juillet, l’ex-Président raconte ses premiers mois à l’Élysée jusqu'à la crise économique et financière de 2008.
 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала