Les effets de la pandémie seront ressentis pendant des décennies, selon l’OMS

© Sputnik . Alexey Vitvitsky / Aller dans la banque de photosLe siège de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à Genève
Le siège de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à Genève - Sputnik France
Plongeon des économies, mesures sanitaires en ordre dispersé et bilan humain toujours plus lourd: Lors d’une réunion à Genève, le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a souligné que les conséquences de la pandémie du Covid-19 continueront d’être ressenties pendant des décennies.

Six mois après avoir décrété l'urgence mondiale, le Comité d'urgence de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) s'est réuni à Genève le 31 juillet pour évaluer la pandémie

«Cette pandémie est une crise sanitaire comme on n'en voit qu'une par siècle, et ses effets seront ressentis dans les décennies à venir», a déclaré le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, cité par l’AFP, à l'ouverture de la réunion.

Auparavant, le 30 juillet, Tedros Adhanom Ghebreyesus avait déclaré lors d’un point presse que les jeunes qui ne portaient pas de masques de protection et ne respectaient pas la distanciation sociale seraient à l’origine de plusieurs flambées de Covid-19 dans certains pays d’Europe.

Un vaccin - Sputnik France
L’OMS évoque quand la population pourrait recevoir un vaccin contre le coronavirus

D’après les données de l’université Johns-Hopkins au 1er août, plus de 17,6 millions de personnes ont été contaminées par le coronavirus. Le nombre de décès a dépassé les 679.000.

Les conséquences de la première vague de Covid-19

Les économies de plusieurs pays ont été frappées par des restrictions introduites pour lutter contre la propagation du coronavirus. En outre, de nombreuses régions craignent une deuxième vague du virus.

Pendant ce temps, de nombreuses sociétés pharmaceutiques travaillent sur des vaccins. Ainsi, l’efficacité des essais cliniques du premier vaccin russe contre le nouveau coronavirus a récemment été annoncée par le ministère de la Défense du pays. Développé par des virologues militaires russes de concert avec le Centre d'épidémiologie et de microbiologie russe Gamaleïa, le médicament a provoqué une réponse immunitaire chez tous les participants aux essais, au moment de leur départ de l’hôpital.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала