Alger pourrait se procurer le vaccin anti-Covid-19 «vers la fin de l’année», la Russie en lice

L’Algérie pourrait «acquérir le vaccin anti-coronavirus vers la fin de l’année». Le pays est en contact avec plusieurs laboratoires occidentaux, dont le français Sanofi, un russe et un chinois, a confié à El Moudjahid le président du Comité scientifique de suivi de l’épidémie.

À la suite des déclarations la semaine dernière du ministre algérien de la Santé, le président du Comité scientifique chargé du suivi de l’évolution de l’épidémie de Covid-19, le Pr Bekkat Berkani, affirme dans un entretien accordé ce lundi 10 août au quotidien francophone El Moudjahid que l’Algérie pourrait acquérir «le vaccin contre le coronavirus vers la fin de l’année». Selon lui, plusieurs laboratoires (occidentaux, russe et chinois) sont en lice pour le fournir.

«L’acquisition par l’Algérie du vaccin anti-Covid-19 pourrait avoir lieu vers la fin de l’année», informe-t-il.

L' équipage d'un Il-76 de l'ANP à l'aéroport d'Alger  - Sputnik France
L’Algérie envoie via son armée de l’air une aide alimentaire de 31 tonnes aux réfugiés sahraouis - photos
Il précise que le ministère de la Santé est en discussions avancées avec plusieurs laboratoires occidentaux qui se sont fait un point d’honneur «d’informer régulièrement le ministère […] de l’évolution du processus de production du vaccin». Il ajoute qu’il s’agit des firmes pharmaceutiques Astra Zeneca, Pfizer, Moderna et le français Sanofi.

Le responsable évoque par ailleurs «d’autres laboratoires qui appartiennent aux États russe et chinois», avec lesquels des discussions sur la fourniture du vaccin «sont menées au niveau politique entre les hautes autorités algériennes et celles de ces pays».

L’Algérie parmi les premiers pays à acquérir le vaccin

Lundi 3 août, le ministre de la Santé, le Pr Benbouzid, a assuré sur les ondes de la Chaine 3 de la Radio nationale que son pays sera parmi les premiers à se procurer le traitement anti-Covid-19 une fois qu’il aura été homologué et mis sur le marché. Sa production «n’est plus qu’une question de temps», a-t-il estimé.

Station de pompage de gaz - Sputnik France
L’Algérie compte augmenter ses exportations de gaz vers l’Europe dans les années à venir
Toutefois, la vaccination ne sera pas obligatoire et «la liberté des citoyens sera strictement respectée», a rassuré le ministre. Et de poursuivre: «La priorité sera donnée d’abord aux personnels soignants, aux malades chroniques et aux services de sécurité»,.

Dimanche 9 août, le bilan officiel annoncé par le Comité scientifique faisait état de 521 nouveaux cas de contamination. Depuis le début de la maladie, l’Algérie en recense 35.214, dont 25.506 guérisons et 1.302 décès.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала