Des emballages de fruits de mer contaminés par le coronavirus en Chine

Les autorités chinoises ont confirmé avoir détecté la présence du coronavirus sur des emballages surgelés. Ces produits ont transité par la ville portuaire de Dalian, victime d’une flambée de cas en juillet.

Des traces du coronavirus ont été découvertes sur des emballages de fruits de mer surgelés, rapporte dans un communiqué le gouvernement de la ville portuaire de Yantai, dans l’est de la Chine.

Un chat de race British Shorthair (image d'illustration) - Sputnik France
Un premier chat domestique testé positif au coronavirus SRAS-CoV-2 au Royaume-Uni

Les produits ont été achetés par trois entreprises de Yantai mais ont été acheminés depuis le port de Dalian, ville qui a connu une flambée de cas de Covid-19 fin juillet. La cargaison provenait d’un seul lot, débarqué à Dalian depuis un navire étranger, précisent les autorités dans leur communiqué.

La nature des fruits de mer contenus dans les emballages n’a pas été précisée, ni leur provenance. Les responsables assurent néanmoins qu’aucune personne ayant été en contact avec le lot infecté n’a été testée positive au virus. Ces personnes ont toutefois été placées en quarantaine.

Un cluster à Dalian                  

En juillet, la ville de Dalian avait été le théâtre d’une recrudescence de l’épidémie. Les autorités sanitaires de la ville avaient annoncé la découverte d’un cluster, justement lié à une entreprise de transformation de fruits de mer réfrigérés.

Vue aérienne du laboratoire P4 à l'Institut de virologie de Wuhan - Sputnik France
Une flambée de coronavirus très proche du SRAS-CoV-2 enregistrée en Chine en 2012?

Les douaniers de la ville avaient pour leur part identifié des traces de coronavirus sur des emballages de crevettes congelées, importées d’Équateur. La Chine avait par la suite suspendu ses importations en provenance de trois producteurs équatoriens de crevettes.

Les flambées de cas de Dalian, de Pékin, et même les premiers cas repérés à Wuhan, épicentre de l’épidémie, partagent «certaines similitudes», avait déclaré à la télévision d’État Wu Zunyou, épidémiologiste en chef du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies. Le spécialiste évoquait alors un lien avec les fruits de mer.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала