Bachar el-Assad précise quelle sera la réponse syrienne aux sanctions US

© Sputnik . Alexeï Nikolski / Aller dans la banque de photosBachar el-Assad à Damas
Bachar el-Assad à Damas - Sputnik Afrique
Les sanctions US prévues par la loi César s’inscrivent dans le prolongement d’un blocus qui dure des années, et la Syrie doit y réagir en augmentant la production nationale et en devenant plus autonome, estime le Président Bachar el-Assad qui a évoqué une «solution non conventionnelle».

La Syrie réagira aux nouvelles sanctions unilatérales des États-Unis en assurant son autonomie et en favorisant le développement de la production nationale et des investissements, a déclaré mercredi 12 août le Président syrien Bachar el-Assad lors d'une réunion du conseil populaire.

«La loi César n'est pas un cas isolé. Elle ne diffère pas de ce qui l’a précédée aux autres étapes de ce blocus qui porte un préjudice grave au peuple syrien [...]. Une réponse efficace au blocus devrait être une augmentation de la production et un accent sur l’autonomie», a indiqué M.el-Assad.

Selon le dirigeant syrien, «les États-Unis ont besoin de la présence de Daech* dans la région» et expriment leur soutien aux terroristes par la loi César.

Bachar el-Assad avec son épouse Asma  - Sputnik Afrique
Nouvelles sanctions US contre la Syrie: «elles ont des objectifs qui évoluent en permanence»
Évoquant les mesures à prendre pour sauver la monnaie nationale, le Président el-Assad a souligné que le gouvernement syrien avait une «solution non conventionnelle» mais qu’il était encore trop tôt pour en parler.

«Nous devons supprimer les obstacles à l'investissement. Et nous devons soutenir les petits investissements», a ajouté le chef d’État.

Dans ce contexte, l’agriculture est l'outil le plus puissant pour soutenir l'économie du pays, selon lui. «Il importe de développer la production pour réduire les importations», a-t-il estimé.

Sanctions US contre la Syrie

Fin 2019, le Président Donald Trump a promulgué une loi connue sous le nom de César. Ce texte en vigueur depuis le 1er juin comprend des sanctions touchant presque tous les domaines de l'économie syrienne.

Vladimir Poutine (photo d'archives) - Sputnik Afrique
Poutine qualifie les sanctions américaines contre la Syrie d'«illégales»
Le 17 juin, les États-Unis ont annoncé des dizaines de sanctions pour faire cesser «la guerre inutile et brutale» en Syrie dans le cadre de la nouvelle loi César. Washington a notamment élargi sa liste des personnes et entités syriennes frappées de sanctions, y ajoutant 14 personnes dont l’épouse et la sœur du Président syrien, Asma et Bouchra el-Assad, ainsi que 21 organisations.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала