Les femmes biélorusses marchent à Minsk contre le comportement des forces de l’ordre - vidéo

© Sputnik . Tatjana Iljasova / Aller dans la banque de photosEn Biélorussie, les femmes manifestent contre les actions des forces de l’ordre, le 12 août
En Biélorussie, les femmes manifestent contre les actions des forces de l’ordre, le 12 août - Sputnik France
En signe de protestation contre les actions des forces de l’ordre lors des manifestations dans plusieurs villes biélorusses, des femmes ont organisé un rassemblement non autorisé à Minsk ce mercredi 12 août, rapporte un correspondant de Sputnik sur place.

Sur fond d’émeutes dans de nombreuses villes à travers la Biélorussie en réaction aux résultats de la présidentielle, un rassemblement non autorisé a commencé le 12 août au matin à l'entrée du marché Komarovski dans le centre de Minsk, informe un journaliste de Sputnik présent sur place.

Vêtues de blanc

Des femmes, pour la plupart vêtues de blanc, se sont alignées à l'entrée du marché. Elles ont demandé la libération des personnes arrêtées lors des manifestations.

​Beaucoup d'entre elles portaient des fleurs et des pancartes blanches en forme de cœur. Pour l’opposition, la couleur blanche symbolise le désir de changer de gouvernement.

Des cris de soutien

Après avoir atteint la station de métro Park Tchelyuskintsev, les femmes ont commencé à marcher dans la direction opposée le long de l’avenue Nezavisimosti.

caméra cassée - Sputnik France
L’Onu réagit face à l’interpellation de journalistes en Biélorussie
Les habitants sont sortis sur leur balcon et les ont soutenu au cri de «Bien joué, les filles!».

Les participantes à la manifestation elles-mêmes ont scandé «Nous croyons, nous pouvons, nous gagnerons!». Elles ont déposé des fleurs sur le trottoir de la place Iakoub Kolas.

Le début des manifestations

Le 9 août, des manifestations de masse non autorisées ont commencé dans plusieurs villes biélorusses pour protester contre les résultats de la présidentielle.

Les manifestants dans le centre de Minsk ont érigé des barricades avec des poubelles. La police a tiré des gaz lacrymogènes, a eu recours à des canons à eau et des grenades assourdissantes. 3.000 personnes ont été arrêtées, environ 100 ont été blessées, a rapporté le ministère des Affaires intérieures du pays.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала