Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un examen des pupilles pourra révéler le risque d’une mort prochaine

© Sputnik . Natalya Seliverstova / Aller dans la banque de photosUn oeil
Un oeil - Sputnik France
S'abonner
Suite à une recherche impliquant des personnes souffrant d'insuffisance cardiaque, des médecins japonais ont constaté que celles ayant de petites pupilles mouraient plus souvent que celles en ayant de grandes.

Les médecins de l'hôpital universitaire de Kitasato au Japon ont identifié un nouvel indicateur qui pourrait prédire la mortalité toutes causes confondues chez les patients souffrant d'insuffisance cardiaque. Les résultats de leurs recherches sont publiés dans la revue European Society of Cardiology.

Les pupilles en cause

Selon les chercheurs, la taille de la pupille peut indiquer un risque de mort imminente.

L'étude a été menée pendant deux ans sur un groupe de 870 personnes, lesquelles ont été divisées en groupes de patients avec des pupilles petites et grandes. Au cours de leurs observations, les scientifiques ont constaté que les personnes souffrant d'insuffisance cardiaque et ayant de petites pupilles mouraient deux fois plus souvent que celles en ayant les grandes.

En outre, il y a 50% de chance pour qu'elles soient à nouveau hospitalisées contre 28% concernant celles avec de grandes pupilles.

«Les observations ont montré que la mesure de la surface de la pupille peut être une nouvelle méthode non invasive pour évaluer l'état des patients souffrant d'insuffisance cardiaque», ont conclu les scientifiques.

Une rivière - Sputnik France
Après un plongeon dans une rivière de l’Ariège, il est entre la vie et la mort
Ces derniers ont rappelé que l'examen des pupilles a longtemps été utilisé dans le diagnostic des patients atteints de la maladie de Parkinson, de la maladie d'Alzheimer et du diabète sucré. La recherche de méthodes non invasives fiables pour déterminer les risques est l'une des tâches les plus importantes de la médecine.

Selon la Société européenne de cardiologie, la prévalence de l’insuffisance cardiaque serait comprise entre 1 et 2% dans les pays développés. La Fédération Française de Cardiologie estime qu’un million de personnes seraient touchées dans l’Hexagone.

La France recense annuellement près de 70.000 décès liés à l’insuffisance cardiaque et plus de 150.000 hospitalisations. De plus, le vieillissement de la population et l’explosion des facteurs de risque cardiovasculaire laissent à penser que l’impact de l’insuffisance cardiaque sera plus important à l’avenir.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала