Séoul révèle la conception d’un nouveau porte-avions qui transportera des F-35B – image

La Défense sud-coréen a publié une image de la conception de son prochain porte-avions léger LPX-II construit à la base des porte-hélicoptères.

Le ministère sud-coréen de la Défense a publié une mise à jour de la conception de son prochain porte-avions surnommé LPX-II. Basé sur les porte-hélicoptères de classe Dokdo, le LPX-II est beaucoup plus grand et a été reconfiguré pour accueillir le F-35B Joint Strike Fighter au décollage vertical, comme le font les navires d'assaut amphibies américains.

Un Mi-8/17  - Sputnik France
Début des essais en vol d'un hélicoptère de combat russe dernier cri
Le prochain porte-avions sud-coréen sera un porte-avions léger et pas un navire d’assaut amphibie. Cependant, il sera beaucoup plus grand que les navires d'assaut actuels de Séoul, qui ont à la fois un pont d'envol plat pour les hélicoptères en plus d'un pont en dessous, capable de débarquer des appareil des marines et leurs véhicules.

Le déplacement d'un navire de classe Dokdo est d'environ 18.800 tonnes à pleine charge, mais selon Naval News, le LPX-II dépassera probablement 40.000 tonnes à pleine charge, ce qui le rend comparable aux navires d'assaut amphibie américains et chinois. Comme les navires de guerre américains, le LPX-II portera des avions furtifs F-35B.

Transporteur des hélicoptères

Selon Naval News, le LPX-II pourra transporter une vingtaine de F-35B. Cependant, il transportera probablement également une variété d'hélicoptères. Différente des suggestions de conception précédentes, l'image la plus récente montre un pont d'envol plat, pas une porte rampe.

«Le porte-avions de 30.000 tonnes peut transporter des forces, des équipements et du matériel militaires et des avions de combat capables de décoller et d'atterrir verticalement», a indiqué le communiqué du ministère de la Défense, selon CNN. «Cela permettra aux militaires de gérer plus efficacement les menaces et d'envoyer des forces et du matériel dans une région de conflit en mer, en jouant le rôle de navire contrôle pour l'unité de la marine.»

Le contrat du projet a été attribué à Hyundai Heavy Industries en octobre dernier, mais la conception ne sera probablement terminée que plus tard cette année. Le navire de guerre lui-même ne sera mis en service dans la marine sud-coréenne qu'au début des années 2030.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала