Loukachenko dit à quelle condition une nouvelle élection pourra se tenir en Biélorussie

© Sputnik . Viktor Tolochko  / Aller dans la banque de photosAlexandre Loukachenko dans un bureau de vote à Minsk
Alexandre Loukachenko dans un bureau de vote à Minsk - Sputnik France
Une nouvelle élection présidentielle pourra se tenir en Biélorusse si le peuple vote pour une nouvelle constitution, a déclaré Alexandre Loukachenko ce lundi 17 août devant des ouvriers à Minsk.

S’exprimant devant des ouvriers de l’usine MZKT à Minsk, le Président a évoqué une condition pour la tenue de la nouvelle élection que demande l’opposition biélorusse.

Donald Trump - Sputnik France
Trump dit suivre la situation «de très près» en Biélorussie

«On fera comme ça les gars. On doit adopter une nouvelle constitution. C’est ce que vous voulez et même l’opposition n’est pas contre. Elle doit être votée lors d’un referendum, comme ça a été le cas pour la constitution actuelle. Et conformément à la nouvelle constitution, nous organiserons, si vous le voulez, des élections présidentielles, parlementaires et locales», a-t-il lancé.

Il a également souligné qu’il ne cèdera pas à la pression et n’organisera pas une nouvelle élection.

«Ne vous attendez pas à ce que je fasse quelque chose sous la pression», a-t-il prévenu, mettant en garde contre une crise qui pourrait «tout» détruire dans le pays.

Kiev rappelle son ambassadeur

Toujours ce lundi, le ministère ukrainien des Affaires étrangères a rappelé son ambassadeur Igor Kizima de Minsk pour des consultations sur «les perspectives des relations bilatérales».

une manifestation à l'Usine de fabrication de véhicules-tracteurs (MZKT) le 17 août - Sputnik France
Loukachenko aux manifestants: «Vous ne me mettrez pas à genoux»

Le chef de la diplomatie ukrainienne a notamment évoqué «une nouvelle réalité» à Minsk. Il a expliqué que c’était la premières fois dans l’histoire qu’une telle mesure était mise en place et ce en raison «des actions inappropriées» des autorités biélorusses.

Dmitri Kouleba a en outre dénoncé la décision de Minsk de relâcher les 32 Russes interpellés en Biélorussie fin juillet et de ne pas les transférer en Ukraine. D’après lui, Minsk a ainsi sapé la confiance entre deux pays.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала