Mikhaïl Gorbatchev désigne la faute d'Alexandre Loukachenko

© Sputnik . Evgueni Odinokov / Aller dans la banque de photosLe dirigeant de l'URSS Mikhaïl Gorbatchev
Le dirigeant de l'URSS Mikhaïl Gorbatchev - Sputnik France
Selon l’ancien dirigeant soviétique Mikhaïl Gorbatchev, l’appel aux ouvriers fait par Alexandre Loukachenko en pleine crise politique est trop tardif. Lui-même n’avait pu bénéficier du soutien des salariés avant sa démission du poste de Président de l'URSS.

L’ancien dirigeant soviétique Mikhaïl Gorbatchev considère qu’Alexandre Loukachenko a commis une faute en demandant si tardivement le soutien des ouvriers.

«Loukachenko s'est adressé aux ouvriers des entreprises industrielles pour obtenir leur soutien. Mais il semble qu’il soit trop tard», a-t-il déclaré dans un entretien accordé à Komsomolskaïya Pravda.

Comme l’a rappelé au journal Mikhaïl Gorbatchev, il avait également demandé le soutien des ouvriers pendant son mandat mais ne l’avait pas obtenu. Le politicien a noté qu'il avait quitté le poste de Président de l'URSS pour qu'il n'y ait pas de scission ou de guerre civile.

Protestations en Biélorussie

Des manifestations ont éclaté en Biélorussie le 9 août, jour de la présidentielle. Selon la Commission électorale, le Président en exercice Loukachenko a recueilli 80,1% des voix. L’opposition considère que Svetlana Tikhanovskaïa a remporté le scrutin.

une manifestation à l'Usine de fabrication de véhicules-tracteurs (MZKT) le 17 août - Sputnik France
Loukachenko aux manifestants: «Vous ne me mettrez pas à genoux»
Les employés de plusieurs usines de Minsk ont manifesté le 17 août à l'appel de l'opposition biélorusse, qui a annoncé une grève générale pour pousser Loukachenko au départ.

Lundi matin, des milliers de manifestants se sont réunis devant l'Usine de fabrication de véhicules-tracteurs (MZKT) et l'usine de tracteurs (MTZ) de Minsk ainsi que devant le siège de la télévision publique biélorusse, brandissant le drapeau rouge et blanc de l'opposition et lançant des slogans contre le pouvoir.

Lors de sa visite à MZKT, le Président a mis les ouvriers en garde contre les conséquences néfastes des grèves.

«Je le répète une fois de plus: ne le prenez pas mal, mais vous ne me mettrez pas à genoux. Et surtout, ne faites rien qui puisse porter préjudice à vous ou à vos familles. Vous le sentirez dans une semaine quand vous aurez mis le bazar dans l'entreprise», a déclaré Alexandre Loukachenko, cité par le site tut.by.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала