La sécurité des vaccins à adénovirus pareils à Spoutnik V démontrée par l’armée US, selon son concepteur

© Sputnik . Service de presse du groupe AFK Sistema / Aller dans la banque de photosProduction du vaccin contre le Covid-19 dans une usine russe (archive photo)
Production du vaccin contre le Covid-19 dans une usine russe (archive photo) - Sputnik France
Le premier vaccin au monde contre le Covid-19, Spoutnik V, est basé sur des vecteurs à adénovirus humains, incapables de se reproduire, et peut être considéré comme sûr si on se rappelle que des vaccins anti-adénovirus vivants ont été administrés à plus de 10 millions de soldats US depuis 1971, selon le Fonds d’investissements directs de Russie.

Il est possible de juger de la sécurité du vaccin russe contre le Covid-19, Spoutnik V, basé sur des vecteurs à adénovirus inoffensifs, d’après le fait que des vaccins utilisant des adénovirus humains vivants sont utilisés depuis 1971 dans l’armée des États-Unis, a déclaré jeudi 20 août Kirill Dmitriev, directeur général du Fonds d’investissements directs de Russie (RFPI), présentant les avantages du premier vaccin au monde contre le Covid-19, Spoutnik V.

«Des vaccins contenant des adénovirus humains vivants sont notamment administrés aux recrues de l’armée des États-Unis. Plus de 10 millions de personnes y ont reçu de tels vaccins depuis 1971. La deuxième génération de ces vaccins a été approuvée par la Food and Drug Administration (FDA, Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux) en 2011 et ils sont toujours utilisés par l’armée américaine», a indiqué M.Dmitriev lors d’un point presse.

Essais du vaccin Spoutnik V contre le Covid-19 en Russie (archive photo) - Sputnik France
Spoutnik V: la Russie expose les avantages de son vaccin face à ses futurs concurrents
Selon le RFPI, les vaccins comme Spoutnik V «ne contiennent pas d'adénovirus humains vivants, mais des vecteurs à adénovirus humains, c'est-à-dire des virus qui ne peuvent pas se multiplier dans le corps et sont totalement sans danger pour la santé».

Les adénovirus humains font l’objet d’études en tant que base potentielle de vaccins depuis 1953 et plus de 20.000 personnes ont participé à des essais cliniques de tels vaccins.

Le directeur général a également rappelé que plus de 30.000 patients chinois souffrant de cancers avaient reçu des médicaments à base d'adénovirus humains.

Vaccin russe Spoutnik V

En août, le ministère russe de la Santé a enregistré le premier vaccin contre le Covid-19 au monde conçu par le Fonds d’investissements directs de Russie (RFPI) et le Centre russe d’épidémiologie et de microbiologie Gamaleïa.

La Russie a l’intention de produire près de 200 millions de doses d’ici la fin de l’année, tandis que 20 pays ont d’ores et déjà exprimé leur intérêt pour Spoutnik V, notamment l'Arabie saoudite, le Brésil, les Émirats arabes unis, l'Inde, l'Indonésie, le Mexique et les Philippines.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала