Un chercheur de la NASA arrêté pour avoir caché ses liens avec la Chine

Une enquête du FBI a permis de dévoiler le double-jeu d’un chercheur de la NASA qui travaillait en même temps pour plusieurs universités chinoises. Le scientifique pourrait être en lien avec un programme de recrutement de talents de la République populaire de Chine.

Un chercheur de la NASA a été arrêté pour avoir dissimulé ses liens avec la Chine, a annoncé lundi le Département de la Justice des États-Unis dans un communiqué.

Cheng Zhengdong, professeur à l’université A&M du Texas et chercheur pour la NASA recevait des subventions américaines, alors qu’il travaillait en même temps pour plusieurs universités et au moins une entreprise chinoise. Le scientifique a volontairement caché ses affiliations, comme a pu le dévoiler une enquête du FBI.

«Zhengdong Cheng a sciemment trompé les responsables de la NASA au sujet de son association avec des entreprises et des universités chinoises, a accepté volontairement le financement du gouvernement américain et a fraudé son université», explique le directeur adjoint de la division de contre-espionnage du FBI, dans le communiqué du ministère.

Programme de recrutement de talents chinois

Son poste a notamment permis au chercheur d’accéder à des ressources privilégiées de la NASA, ayant trait par exemple à la Station spatiale internationale

Logo de la CIA - Sputnik France
Classé top secret: un ancien officier de la CIA accusé d’espionnage au profit de la Chine
Grâce à cet accès, il a pu renforcer sa position en Chine à l'université de technologie du Guangdong ainsi que dans d’autres institutions.

Cheng Zhengdong est également soupçonné d’avoir eu des liens avec le programme des Talents de la République populaire de Chine. Ce dispositif est censé attirer et recruter les talents scientifiques pour promouvoir le développement chinois.

«La Chine est en train de bâtir une économie et des institutions universitaires avec des briques volées à d’autres dans le monde […] Alors que 1,4 million de chercheurs et d'universitaires étrangers sont ici aux États-Unis pour les bonnes raisons, le programme des talents chinois exploite nos universités ouvertes et libres», a déclaré le procureur américain Ryan K.Patrick dans le communiqué du ministère.

Le chercheur a été placé en garde à vue. Une plainte a été déposée à son encontre. Il est poursuivi pour fausses déclarations et fraude électronique, il devrait comparaître sous peu devant le tribunal, à Houston.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала