Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La Cour suprême de Biélorussie refuse d’engager une procédure pour invalider le résultat de la présidentielle

© Sputnik / Aller dans la banque de photosLe dépouillement des votes dans un bureau de vote à Minsk, le 9 août
Le dépouillement des votes dans un bureau de vote à Minsk, le 9 août - Sputnik France
S'abonner
Les plaintes de Svetlana Tikhanovskaïa et de deux autres anciens prétendants au siège présidentiel visant à faire invalider le résultat du scrutin du 9 août en Biélorussie n’aboutiront pas. Telle est la décision de la Cours suprême du pays.

La Cour suprême de Biélorussie a décidé de ne pas donner suite aux plaintes déposées par trois ex-candidats à la présidence biélorusse: Svetlana Tikhanovskaïa, Andreï Dmitriev et Anna Kanopatskaïa. Elles avaient pour objet le résultat du scrutin présidentiel du 9 août. La décision de justice a été rendue publique sur le site de la cour ce mardi 25 août.

Une manifestation contre les résultats de la présidentielle biélorusse à Minsk, 23 août 2020 - Sputnik France
L’UE dit ne pas souhaiter transformer la Biélorussie «en deuxième Ukraine»
«La Commission électorale centrale ayant refusé d’invalider les élections, la plainte de Mme Tikhanovskaïa concernant la nullité de l’élection ne peut pas faire l’objet d’un examen de la cour, car de telles revendications ne relèvent pas de ses compétences», explique le communiqué de l’instance. Même issue pour les plaintes des deux autres candidats.

De plus, la décision de la cour dans chacun des cas ne peut faire l’objet d’un appel.

Pour rappel, Svetlana Tikhanovskaïa et deux autres candidats au siège présidentiel contestaient le résultat de l’élection auprès de la Commission électorale centrale. Ils exigeaient l’invalidation du résultat, se prononçant pour la tenue d’un nouveau scrutin. Les ex-candidats se sont par la suite adressés à la Cour suprême du pays, cour la plus élevée hiérarchiquement en Biélorussie.

Deux semaines de rassemblements

Cela fait plus de deux semaines que les partisans de l’opposition expriment leur désaccord quant au résultat de l’élection présidentielle biélorusse tenue le 9 août. Selon les chiffres officiels de la Commission électorale centrale, le scrutin a été remporté par Alexandre Loukachenko avec 80,1% des voix, contre 10,1% pour la candidate de l’opposition Svetlana Tikhanovskaïa qui a quitté le pays pour rejoindre la Lituanie après avoir contesté le résultat.

Emmanuel Macron et Angela Merkel (photo d'archives) - Sputnik France
Ingérences de l’UE en Biélorussie: «un jeu de faux-cul extraordinaire!» selon Thierry Mariani
L'annonce du résultat a été suivie par un mouvement de protestation dans la capitale et plusieurs autres villes biélorusses. Au cours des premiers jours, ces rassemblements ont dégénéré en affrontements avec les forces de l’ordre. Selon les chiffres officiels, plus de 6.700 personnes ont été interpellées. Lors des manifestations, des centaines de personnes ont été blessées, dont plus de 120 membres des forces de l'ordre.

Les autorités ont annoncé la mort de trois manifestants. La porte-parole du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'Homme a déclaré que le ministère biélorusse de l’Intérieur avait confirmé la mort de quatre personnes blessées lors des protestations. Le ministère n’a pour autant pas confirmé cette information.

Des rassemblements en soutien au Président ont également eu lieu.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала