La France participe à des exercices militaires en Méditerranée orientale sur fond de tensions gréco-turques

© AFP 2022 MARIO GOLDMANUn Rafale français en Méditerranée
Un Rafale français en Méditerranée - Sputnik France
Sur fond de conflit gréco-turc, la France annonce le début d'exercices militaires conjoints avec l’Italie, la Grèce et Chypre en Méditerranée orientale pour veiller à la stabilité de la région et réaffirmer son statut de «bien commun», indique Florence Parly. Trois Rafale, une frégate et un hélicoptère seront mobilisés.

Alors que les relations gréco-turques continuent de se tendre, la France a entamé sa participation à des exercices militaires en Méditerranée orientale dans la région qui «se transforme en un espace de tensions», a déclaré ce mercredi 26 août la ministre des Armées Florence Parly.

Participants aux manœuvres

Des moyens aériens et maritimes seront déployés pour les manœuvres qui se dérouleront conjointement avec l’Italie, la Grèce et Chypre du 26 au 28 août, a précisé la ministre.

Pavillon turc - Sputnik France
Erdogan veut faire valoir les droits de la Turquie en Méditerranée, Paris envoie un avertissement
Trois avions Rafale, une frégate et un hélicoptère seront mobilisés par Paris.

Objectif des exercices

Concernant l’objectif des exercices militaires, Mme Parly a souligné que la Méditerranée orientale devait être «un espace de stabilité et de respect du droit international».

«Elle ne doit pas être un terrain de jeu des ambitions de certains; c'est un bien commun», ajoute-t-elle dans un tweet.

Situation dans la région

Cette déclaration intervient après que la Turquie a lancé une campagne d’exploration sismique dans une zone contestée.

Ankara a multiplié les forages au large de Chypre. La plupart des pays de la région et l’Union européenne ont qualifié ces activités d’«illégales». Le Président français a dénoncé une «violation» par la Turquie des souverainetés grecque et chypriote dans la région.

Puis Emmanuel Macron a annoncé le déploiement temporaire de deux chasseurs Rafale et de deux bâtiments de la Marine nationale. En réaction, Ankara a accusé Paris de se comporter «comme un caïd» et de renforcer les tensions avec Athènes.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала