Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La Russie prête à riposter en cas de mise en place d’une taxe carbone européenne

© Sputnik . Юлия Власова / Aller dans la banque de photosDmitri Medvedev, vice-président du Conseil de sécurité de Russie
Dmitri Medvedev, vice-président du Conseil de sécurité de Russie - Sputnik France
S'abonner
L’adoption d’une taxe carbone par l’UE irait à l’encontre de certains accords internationaux et pourrait considérablement nuire à l’économie russe, estime Dmitri Medvedev.

Dmitri Medvedev, vice-président du Conseil de sécurité de Russie, a critiqué l’éventuelle mise en place d’une taxe carbone européenne pour limiter les émissions de CO2 par les grandes entreprises:

«En cas d’application de cette mesure sans aucune restriction, la taxe carbone européenne contredirait les normes de certains accords internationaux en vigueur dont la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques qui interdit d’utiliser les mesures de lutte contre le changement climatique pour limiter la compétitivité internationale», explique-t-il.

La centrale nucléaire flottante Akademik Lomonosov - Sputnik France
Un recul des émissions de CO2 grâce à la centrale nucléaire flottante russe?
C’est la raison pour laquelle la Russie devra être prête à réagir et à préparer un plan d’action si la taxe carbone est adoptée, poursuit l’ex-Président russe.

Selon lui, son introduction peut avoir de graves conséquences pour les exportateurs russes:

«L’économie russe en serait gravement impactée. Nos secteurs industriels principaux tels que la production chimique, l’énergie et la métallurgie non ferreuse ainsi que la sidérurgie risquent d’être touchés».

«En outre, la demande en pétrole et gaz russe peut s’écrouler. Les exportateurs russes pourraient perdre des milliards d’euros d’après les estimations de l’Académie des sciences», prévient-il.

Stratégie européenne

Afin de lutter contre le réchauffement climatique, la Commission européenne souhaite instaurer un «mécanisme d'ajustement carbone aux frontières». En conformité avec la stratégie adoptée par l’institution en novembre 2018, l’Europe doit parvenir à une économie neutre pour le climat d’ici 2050.

Les mesures visant à diminuer l’impact industriel sur le climat doivent respecter l’objectif de l’accord de Paris de maintenir la température de la planète en deçà de 2°C, ainsi que de poursuivre les efforts pour la maintenir à 1,5°C.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала