Un autre vaccin russe contre le Covid-19 montre des résultats encourageants lors d’essais sur des volontaires

Outre le Spoutnik-V, vaccin russe contre le Covid-19 déjà enregistré, la Russie effectue des essais cliniques de son deuxième vaccin sur des volontaires. Dans une interview à Pervi Kanal, le chef du laboratoire évoque la présence d’anticorps chez tous les vaccinés, mais reste prudent quant aux prévisions.

Des anticorps contre le coronavirus ont été détectés chez quatre volontaires ayant suivi un cycle complet de vaccination avec un médicament développé par le Centre Vektor, a déclaré ce jeudi 27 août Svetlana Oussova, chef du laboratoire du département de contrôle technologique et biologique du Centre, dans une interview accordée à la chaîne Pervi Kanal.

«Il est trop tôt pour parler d'immunogénicité [capacité d'un antigène à induire une réponse immunitaire, ndlr], car seulement quatre personnes ont été vaccinées une deuxième fois 21 jours plus tard. Mais nous avons obtenu des résultats assez encourageants chez quatre volontaires. Des anticorps ont été détectés», expose Mme Oussova.

Selon elle, ils n'ont connu ni effets indésirables graves, ni complications des systèmes nerveux central et cardiovasculaire. De plus, aucune fièvre n’a été relevée.

«Autrement dit, les volontaires se sentent bien. Nous n'avons observé aucun phénomène indésirable grave. Tout se passe bien», résume-t-elle.

Le Centre national russe de recherche en virologie et biotechnologie Vektor a lancé le 27 juillet les essais cliniques de son vaccin. Au moins 300 volontaires âgés de 18 à 60 ans, dont 60 employés de Vektor, y ont pris part.

Un autre vaccin déjà enregistré

La Maison-Blanche  - Sputnik Afrique
Spoutnik V: le chef de cabinet de la Maison-Blanche préfère attendre un vaccin Made in USA
Parallèlement, la Russie a enregistré le 11 août le premier vaccin contre le Covid-19 au monde sous le nom de Spoutnik V. Il a été élaboré par le centre scientifique d’épidémiologie et de microbiologie Gamaleïa de Moscou et le Fonds d’investissements directs de Russie (RFPI).

Les médecins ont souligné que lors des essais cliniques, tous les volontaires ont produit des concentrations élevées d’anticorps et que personne n'a connu de complications graves.

Suite à l’autorisation reçue par le centre de mener les études post-enregistrement du vaccin, il pourra prochainement être fourni à des établissements médicaux de Moscou.

Kirill Dmitriev, directeur du RFPI, a indiqué que le fonds avait reçu des demandes de plus de 20 pays pour l'achat d'un milliard de doses.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала