«Moche, cher, inutile»: les urinoirs écologiques installés à Paris débordent sur les trottoirs – vidéo

© Sputnik . Alexandra Masaltseva / Aller dans la banque de photosRue de Paris
Rue de Paris - Sputnik France
Quelques jours après leur installation dans la capitale française, les «Naturinoirs», supposés récolter l’urine pour la transformer en engrais, posent déjà problème, relate Le Parisien. En effet, le manque d’ensoleillement causé par les arbres à proximité empêche les pompes solaires de tourner, menant à des écoulements sur le trottoir.

«Moche, cher, inutile», a résumé l’internaute qui a diffusé l’extrait montrant le dysfonctionnement évident des nouveaux urinoirs écologiques de Paris. Ce dispositif installé le 16 août dernier dans le XVIIIe arrondissement et dont l’objectif est de transformer l’urine en engrais, semble plutôt déverser son contenu directement sur le trottoir.

«Je ne saurais dire si ça déborde ou si les mecs pissent à côté, en tout cas mon dieu comme c'est crade et comme ça pue», a commenté l’auteur de cette vidéo vue près de 100.000 fois.

L’affaire a fait réagir Benjamin Clouet, un des fondateurs d’Ecosec, l’entreprise qui a créé ces urinoirs «verts». «On n'est pas habitué aux déluges Twitter», a-t-il confié auprès du Parisien. Le responsable a rapidement constaté le problème: le manque d’ensoleillement qui empêche la pompe à énergie solaire de stocker l’urine dans le réservoir approprié.

Emplacement mal choisi

«On a décidé de l'emplacement des urinoirs en février», a-t-il précisé, «il n'y avait alors pas une feuille sur les arbres. Maintenant, il y a un platane et c'est beaucoup moins ensoleillé». Les «Naturinoirs» seront donc déplacés vers d’autres lieux plus exposés aux rayons du soleil «d’ici dix jours environ», a indiqué le quotidien francilien.

JO 2020 de Tokyo des super-toilettes pour le bonheur des touristes! - Sputnik France
Tous les urinoirs de la gare de Brest démontés pour une raison improbable

Mais c’est également la propreté autour de ces urinoirs qui semble poser problème. D’après l’entreprise Ecleepse, qui s’occupe de nettoyer le dispositif tous les deux jours, nombre de seringues, canettes et détritus sont régulièrement retrouvés sur place.

«C'est une bonne initiative mais les gens qui l'utilisent la ruinent», a dénoncé un habitant du quartier. Pour une autre habituée des environs, le projet doit s’accompagner d’un «travail de sensibilisation». «C'est un lieu de vie la nuit ici. Les gens boivent, se soulagent… Au moins, ces urinoirs leur évitent d'aller n'importe où», a-t-elle nuancé.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала