Un général russe répond aux accusations US après l’interception d’un B-52 au-dessus de la mer Noire

© Sputnik . Alexey Danitchev / Aller dans la banque de photosDes chasseurs Su-27 (archive photo)
Des chasseurs Su-27 (archive photo) - Sputnik France
Un général russe a commenté auprès de Sputnik les accusations de manque de professionnalisme formulées par le commandement de l’US Air Force en Europe et en Afrique à l’encontre de pilotes russes suite à l’interception d’un B-52H américain à proximité des frontières russes, au-dessus de la mer Noire.

Intercepter un avion en temps de paix est une mission facile pour les professionnels et les pilotes russes l’ont démontré lors d’un incident avec un B-52 américain, a déclaré dimanche 30 août à Sputnik le général Nikolaï Antochkine, Héros de Russie, après que le commandement de l’Armée de l’air américaine en Europe et en Afrique a qualifié les actions de pilotes russes de dangereuses et non professionnelles.

«Nos pilotes font toujours preuve de professionnalisme lors de conflits où c’est toujours clair. Intercepter, s'approcher d’un avion est la mission la plus simple. Après détection et précision des coordonnées, on s’approche, émet éventuellement des signaux -il n’est pas nécessaire de faire particulièrement preuve de pour ce faire», a répliqué le général Antochkine.

Selon lui, les pilotes russes sont bien formés et les avions qu’ils utilisent –les Sukhoi Su-27- sont très maniables, il est dont «très facile» d’intercepter un bombardier.

Un Su-27, archives - Sputnik France
Trois avions-espions interceptés par un chasseur Su-27 près de la frontière russe
Toutefois, les États-Unis cherchent toujours à rendre la Russie responsable d’incidents aériens, a-t-il ajouté.

Un B-52H intercepté à proximité des frontières russes

Le 28 août, le Centre russe de contrôle de la défense a annoncé que deux avions de chasse Sukhoi Su-27 russes avaient intercepté un avion de reconnaissance RC-135 et un bombardier stratégique B-52H, tous deux américains, au-dessus de la mer Noire.

Quand les avions étrangers ont fait demi-tour pour s’éloigner de la frontière d’État, les Sukhoi ont regagné leur base. D’aprsè le ministère, leur vol s’est déroulé en stricte conformité avec les normes internationales d’utilisation de l’espace aérien.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала