Un moyen simple de prolonger la vie décrit par un nutritionniste

© Fotolia / MrecoUne fraise en sucre (image d'illustration)
Une fraise en sucre (image d'illustration) - Sputnik France
La réduction des glucides dans un régime alimentaire pourrait prolonger la vie d’une dizaine années selon le médecin nutritionniste russe Alexeï Kovalkov, qui l’a expliqué sur sa chaîne YouTube.

Alexeï Kovalkov, médecin nutritionniste et directeur de la clinique spécialisée dans les problèmes d’obésité Korektsiya vesa, a expliqué comment améliorer l’état de santé général et prolonger la vie de dix ans.

«Si une personne ne veut pas endommager sa santé et mourir plus tôt d’une dizaine d’années, il faut limiter fortement la quantité de glucides dans l'alimentation. Il y a 10 ans, la 57e Assemblée de l'OMS a déclaré qu'il était recommandé de manger 60 grammes de glucides par jour. Pas du sucre, mais des glucides précisément», a déclaré le spécialiste sur sa chaîne YouTube.
Sucre - Sputnik France
Un lien entre la consommation de sucre et le risque de démence établi par une étude française

Il a noté que ces calculs ne profitaient pas aux entreprises qui fabriquaient du sucré. De ce fait, il a expliqué qu’en raison des grosses sommes d’argent que les producteurs gagnent sur le sucre, les normes introduites sont totalement différentes.

«Les normes que nous imposent les médecins endocrinologues dans les cliniques sont de 350 grammes de glucides par jour. Si vous traduisez ça en sucre raffiné, vous aurez un verre de sucre par jour», a déclaré Alexeï Kovalkov.

Il a tenu à souligner que cette portion quotidienne de sucre lui fait peur quand il y pense.

Selon ses calculs, chacun mange entre 40 et 70 kilogrammes de sucre pur chaque année. Le nutritionniste a notamment évoqué la consommation de sucre contenu dans les confitures.

«C'est une source énorme de sucre pur. En phase liquide, il est absorbé instantanément, ce qui fait augmenter drastiquement le taux de sucre dans le sang, l’endothélium des vaisseaux se détruit, ce qui conduit au développement des crises cardiaques, des AVC et au développement d'athérosclérose», a conclu l’expert.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала