Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le Pakistan condamne la republication des caricatures de Mahomet par Charlie Hebdo

© AP Photo / Lionel CironneauNuméro 1178 de Charlie Hebdo, image d'illustration
Numéro 1178 de Charlie Hebdo, image d'illustration - Sputnik France
S'abonner
Le Pakistan a condamné le 1er septembre au soir avec «la plus grande fermeté» la décision de Charlie Hebdo de republier les caricatures de Mahomet qui en avaient fait une cible des djihadistes, à la veille du procès de l'attentat qui a décimé l'hebdomadaire en janvier 2015.

Le Pakistan a condamné la republication des caricatures de Mahomet par Charlie Hebdo qui en avaient fait la cible des djihadistes.

«Un tel acte délibéré visant à heurter les sentiments de milliards de musulmans ne peut être justifié comme un exercice de la liberté de la presse ou de la liberté d'expression», s'est indigné son ministère des Affaires étrangères sur Twitter.

«De tels actes sapent les aspirations mondiales à la coexistence pacifique ainsi qu'à l'harmonie sociale et interconfessionnelle», a-t-il ajouté.

Des milliers de Pakistanais avaient manifesté en 2015 après la publication des caricatures. Le blasphème est une question incendiaire au Pakistan, deuxième pays musulman le plus peuplé avec près de 220 millions d'habitants, où même des allégations non prouvées d'offense à l'islam peuvent entraîner assassinats et lynchages.

Emmanuel Macron - Sputnik France
Macron sur Charlie Hebdo: «Il y a en France une liberté de blasphémer»
Le procès de l'attentat djihadiste contre Charlie Hebdo, qui a fait 12 morts le 7 janvier 2015, suivi des attaques qui ont ciblé une policière à Montrouge et un supermarché casher ce mois-là, s'ouvre mercredi à Paris et durera jusqu'au 10 novembre pour juger quatorze accusés.

Charlie Hebdo a décidé de republier les caricatures du prophète Mahomet qui en avaient fait une cible, et provoqué des manifestations parfois mortelles dans plusieurs pays musulmans.

La représentation des prophètes est strictement interdite par l'islam sunnite. Ridiculiser ou insulter le prophète Mahomet est passible de la peine de mort dans certains pays musulmans, indique l'AFP.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала