La Turquie qualifie la France de «mafia» au sujet des tensions en Méditerranée

© AFP 2022 MARIO GOLDMANUn Rafale français en Méditerranée
Un Rafale français en Méditerranée - Sputnik France
En commentant les actions de la France dans le contexte des tensions en mer Méditerranée entre la Turquie et la Grèce, le ministre turc de la Défense nationale a qualifié l'Hexagone de «mafia».

Lors d’un discours dans un centre de l'Armée de l'air turque, le ministre de la Défense nationale, Hulusi Akar, est revenu sur les tensions persistant entre la Turquie et la Grèce en Méditerranée ainsi que sur les actions de la France à cet égard.

«Il y a certains mafieux difficiles à comprendre. Par exemple, la France n'est pas un pays garant, il n'y a pas d'accord avec elle, vous n'êtes même pas le représentant de l'UE ici, alors de quoi vous mêlez-vous. Si vous voulez "faire preuve d'héroïsme" de manière unilatérale, le temps des gangsters et mafieux est fini», a déclaré le ministre turc de la Défense.

Il a tenu à souligner que la partie turque ne visait pas à augmenter les tensions et ne faisait que «défendre ses intérêts et droits». «Et personne ne nous en empêchera», a-t-il martelé.

Escalade des tensions en Méditerranée orientale

Après la signature d'un accord maritime entre Athènes et Le Caire, Recep Tayyip Erdogan a annoncé début août la relance de la prospection d'hydrocarbures dans une zone disputée de la Méditerranée orientale.

Exercices en mer Méditerranée, le 13 août 2020 - Sputnik France
Méditerranée orientale: Erdogan enverra-t-il une «armada» contrer les alliés français et grecs?

Ankara a multiplié les forages au large de Chypre. Des activités jugées «illégales» par la plupart des pays de la région et l'Union européenne. Emmanuel Macron a dénoncé une «violation» par la Turquie des souverainetés grecque et chypriote.

Le Président a annoncé un renforcement temporaire de la présence militaire française dans la région avec le déploiement de deux Rafale et deux bâtiments de la Marine nationale. Suite à cette initiative, la Turquie a accusé l’Hexagone de se comporter «comme un caïd» et d’«accentuer les tensions» avec la Grèce, affirmant que ce n’était pas ce qu’elle souhaitait et rejetant la responsabilité des crispations sur Athènes.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала