«Histoires où la Russie a été accusée sans fondement»: Lavrov compare l’affaire Navalny à celle des Skripal

© Sputnik . Ministère russe des Affaires étrangères / Aller dans la banque de photosSergueï Lavrov (photo d'archives)
Sergueï Lavrov (photo d'archives) - Sputnik France
Alors que Berlin a déclaré qu’il a des preuves que l’opposant russe Navalny avait été empoisonné par un agent toxique de type Novitchok, il n’a toutefois pas présenté de faits concrets à Moscou, ce qui rappelle au ministre russe des Affaires étrangères l’histoire des Skripal «et d'autres histoires où la Russie a été accusée sans fondement».

Le ministre Sergueï Lavrov, commentant la situation relative à l’affaire Navalny, a indiqué que tout cela ressemblait à l'histoire des Skripal, Londres avait alors présenté ses informations aux pays de l’Union européenne.

«Tout cela rappelle, malheureusement, ce qui s'est passé avec les Skripal et d'autres histoires où la Russie a été accusée sans fondement, et les résultats de l'enquête qui, dans le cas des Skripal a eu lieu au Royaume-Uni, restent classés, et personne ne voit les Skripal en personne», a-t-il déclaré au cours d'une conférence de presse à Moscou tenue ce vendredi 4 septembre.
Le ministère russe des Affaires étrangères - Sputnik France
Moscou répond aux accusations de l’Occident concernant l’affaire Navalny

«Je rappelle encore une fois que lorsque nos collègues britanniques, sur la vague de cette hystérie russophobe sur les Skripal, ont forcé la plupart des pays de l'Union européenne à expulser des diplomates russes, […] nous avons demandé aux membres de l'UE si les Anglais avaient présenté des faits autres que ce qu'ils avaient dit publiquement dans les médias?», a relaté le ministre.

Par la suite, il a détaillé que la réponse à cette question délivrée aux diplomates russes avait été négative. «On nous a dit "non", les faits n'ont pas été présentés, mais il nous a été demandé d'expulser des diplomates et promis des informations concrètes plus tard».

«Je n’étais pas trop paresseux et à chaque fois que je rencontrais mes collègues, je demande: "En ce qui concerne le cas des Skripal, lorsque vous, sur parole d’honneur de Londres, avez rejoint son appel et expulsé des diplomates russes, vous avez reçu les informations concrètes promises, en plus de ce qui a été publiquement dit?". La réponse est "non". Personne n'a rien présenté à personne», a ajouté Sergueï Lavrov lors de la conférence de presse.

Hospitalisation de Navalny

L’opposant Alexeï Navalny a été hospitalisé le 20 août à Omsk, en Sibérie, suite à un malaise qu’il a fait à bord d’un avion qui le transportait de Tomsk à Moscou et qui a dû atterrir en urgence.

Dans le coma depuis le 20 août, l'opposant a été transféré à l’hôpital de la Charité de Berlin.

Le 2 septembre, l’Allemagne a déclaré qu’il avait été empoisonné par un agent toxique de type Novitchok.

La Russie attend des preuves

Moscou a attiré l’attention sur le fait que la lettre de médecins russes, demandant aux spécialistes allemands d’expliquer les conclusions sur l’intoxication d’Alexeï Navalny, restait sans réponse.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала