«J'ai été étonné par cette accusation»: Lavrov sur l'ingérence russe présumée dans les élections US

© Sputnik . Nataliya Seliverstova / Aller dans la banque de photosMinsitère des Affaires étrangères et une tour du Kremlin
Minsitère des Affaires étrangères et une tour du Kremlin  - Sputnik France
Malgré le fait que «nous l'entendons depuis des années», le ministre russe des Affaires étrangères a exprimé son étonnement sur une déclaration récente des États-Unis sur l'ingérence présumée de Moscou dans les élections présidentielles, qui, d’après eux, pourrait interférer dans le vote postal.

Les accusations des États-Unis à l'encontre de la Russie sur l'ingérence présumée de Moscou dans les élections présidentielles se poursuivent depuis longtemps et ne sont plus surprenantes, a déclaré le ministre Sergueï Lavrov.

Sergueï Lavrov (photo d'archives) - Sputnik France
«Histoires où la Russie a été accusée sans fondement»: Lavrov compare l’affaire Navalny à celle des Skripal

Un groupe de sénateurs démocrates avait déjà demandé au secrétaire américain du Trésor Steven Mnuchin d'imposer des sanctions contre la Russie pour son intention présumée d'intervenir dans les prochaines élections.

«Concernant l'accusation contre la Russie que nous interférons dans les élections présidentielles américaines, nous l'entendons depuis des années. Ils ont déjà un jeu - qui interfère le plus, la Russie, la Chine ou l'Iran? Donc ces jeux d’adultes durent depuis longtemps, ils ne nous étonnent pas», a déclaré le ministre lors d'une conférence de presse à l'issue de la réunion des ministres des Affaires étrangères des BRICS.

Ce qui étonne encore les diplomates russes

Toutefois, le ministre russe a évoqué un exemple de déclaration des États-Unis qui a surpris les diplomates russes.

«Néanmoins, parfois, nous sommes surpris. Je parle de la récente déclaration, qui a fait état d'accusations contre la Russie, que nous essayons de nous mêler du vote postal prévu aux États-Unis dans l'intérêt d'un candidat. J'ai été étonné par cette accusation, parce que je pensais jusqu'à présent que le vote par courrier était un problème contradictoire entre le Président Trump, qui ne veut catégoriquement pas que ce vote se fasse, et les Démocrates, qui veulent définitivement élargir le plus possible le vote par correspondance.»

Enfin, il a conclu que la Russie était déjà habituée à ces attaques, en faisant allusion également au «cas des empoisonnements».

«Pour être honnête, on est habitués à ces attaques. Et dans ce cas, comme dans le cas des empoisonnements, comme dans le cas des situations ailleurs dans le monde, nous serons guidés par des faits concrets si elles sont portées contre nous», a lancé Sergueï Lavrov.

Les élections présidentielles américaines auront lieu le 3 novembre, où le Président Donald Trump est candidat à un second mandat et affrontera le Démocrate Joe Biden.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала