Le cassoulet au-dessus de tout? Toulouse, où le masque est obligatoire, accueillera un grand banquet

Alors que le port du masque est obligatoire à Toulouse, la ville accueillera un banquet pour 400 convives. L’avocat qui avait précédemment attaqué les arrêtés obligeant le port du masque à l’extérieur, selon L’Express, promet de viser le maire d’une plainte pour «mise en danger de la vie d’autrui». L'organisateur rassure sur les mesures sanitaires.

La place du Capitole de la ville rose accueillera samedi un grand banquet pour 400 personnes et ce dans le cadre du festival Toulouse à table, organisé depuis 2014 en partenariat avec la mairie. Or, les convives y mangeront sans masque et ce alors que le port de ce moyen de protection à l’extérieur est obligatoire depuis le 21 août.

Et en dépit du fait qu'il est assuré que les mesures de distanciation seront prises en compte, sur les réseaux sociaux le scepticisme de certains se fait déjà ressentir: «Cluster», s’interrogent les uns, «remettez le masque entre chaque bouchée», ironisent d’autres.

Vers une plainte visant le maire

L’événement en question n’a pas échappé à l’avocat Fabrice Di Vizio, spécialiste des questions de santé qui, comme l’indique bien L’Express, se dit scandalisé.

​Dans son commentaire à l’hebdomadaire, Me Di Vizio a déclaré qu’on ne pouvait pas «décemment obliger l'ensemble de la population toulousaine à porter un masque à l'extérieur et en même temps organiser un tel banquet sans respect des règles sanitaires».

L’avocat envisage donc de porter plainte contre le maire de la ville, Jean-Luc Moudenc, pour «mise en danger de la vie d’autrui».

Bernard-Henri Lévy - Sputnik Afrique
BHL parle d’une «zombification de la France» au sujet du port du masque en extérieur
Un détail à préciser: il s’agit du même avocat qui a attaqué les arrêtés préfectoraux et municipaux obligeant le port du masque à l’extérieur, rappelle l’édition. Interrogé sur son attitude, il explique ne pas être anti-masques, mais estimer que l’efficacité de cette mesure n’a pas été scientifiquement prouvée.

L’organisateur rassure

Comme le précise La Dépêche, l’organisateur de l’événement Guy Pressenda rassure que des normes similaires à celles mises en place dans les restaurants ont été prévues et que les clients n’enlèveront les masques qu’une fois assis à leur table.

«Pour le banquet, il y aura plus de 1.000 places pour 400 personnes présentes au maximum par service. Nous ferons quatre services. La distanciation sociale sera amplement respectée», a-t-il affirmé cité par le média.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала