Fini l’emblématique quartier rouge? Un parti néerlandais veut rendre illégale la prostitution

Un parti néerlandais souhaite interdire la prostitution, considérant comme «hypocrite» l’attitude de la population envers les travailleuses du sexe qui seraient pour la plupart des ressortissantes de pays pauvres d’Europe de l’Est.

Le célèbre quartier rouge d'Amsterdam disparaîtra-t-il? L'Appel chrétien-démocrate (ACD), un parti politique néerlandais de centre droite, appelle en effet à interdire le sexe rémunéré.

Un ordinateur (image d'illustration) - Sputnik France
Avec une forte pénétration mobile, la prostitution 2.0 tisse sa toile au Cameroun
Le parti propose de faire de la prostitution un délit punissable. Il adhère ainsi à une initiative citoyenne du mouvement de jeunesse chrétienne Exxpose. Celle-ci a recueilli 50.000 signatures afin d’appeler à l'arrêt de cette activité.

«La prostitution transforme les femmes en un produit à acheter et c'est quelque chose qui ne peut plus être toléré de nos jours», a déclaré la députée de l'ACD Anne Kuik qui a soumis le 3 septembre au gouvernement un projet de modification de la loi ad hoc, rapporte le média Parool.

Selon elle, cette initiative aidera à lutter contre l'inégalité entre les hommes et les femmes.

Une hypocrisie dénoncée

L’élue affirme en outre que la grande majorité des jeunes qui travaillent dans le quartier rouge d'Amsterdam sont originaires de pays pauvres d'Europe de l'Est.

«Si vous demandez aux gens dans la rue s'ils aimeraient que leur fille travaille dans la prostitution, tout le monde dira non. Mais nous laissons les jeunes femmes des régions pauvres d'Europe faire ce travail. C'est hypocrite», martèle la députée.

Une prostituée (image d'illustration) - Sputnik France
Ils se font passer pour une prostituée sur le Net afin d’attirer un client dans un guet-apens
Mme Kuik souhaite ainsi que les Pays-Bas adoptent le «modèle d'égalité» suédois: payer pour des relations sexuelles y est une infraction pénale depuis 1999. Les prostituées ne sont pas poursuivies, mais les clients oui.

Cependant, il y a peu de chances pour que la nouvelle loi soit adoptée, note le média. Car les alliés politiques de la ACD, le Parti populaire pour la liberté et la démocratie (VVD) et les Démocrates 66 (D66), sont contre, arguant qu'elle ne mettrait pas fin à la prostitution et ne réussirait qu'à la rendre clandestine.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала