Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Trump admire la façon dont Poutine dirige la Russie, selon son ex-avocat

© Sputnik . Vladimir Astapkovich / Aller dans la banque de photosVladimir Poutine et Donald Trump en Argentine
Vladimir Poutine et Donald Trump en Argentine  - Sputnik France
S'abonner
Dans ses mémoires, Michael Cohen, l'ancien avocat de Donald Trump, met en lumière l'admiration du Président américain pour son homologue russe, relate Associated Press qui s'est procuré un exemplaire du livre dont la mise en vente est prévue pour le 8 septembre.

Dans ses mémoires à paraître mardi prochain, l'ancien avocat du Président américain, Michael Cohen, révèle l’avis de celui-ci sur la façon dont Vladimir Poutine dirige son pays.

Donald Trump l'admirait parce qu'il «avait les c**illes pour prendre le contrôle d'une nation entière et la diriger comme si c'était sa société personnelle, comme l'organisation Trump, en fait», écrit Michael Cohen cité par Associated Press.

«Menteur, raciste, escroc»

L'engouement de Trump pour Poutine est né de son «amour» de l'argent, selon Cohen.

«Il a identifié à tort Poutine comme l'homme le plus riche du monde», écrit-il

Donald Trump - Sputnik France
«Raciste», «escroc»: l'ex-avocat de Trump s’apprêterait à «enfoncer» son ancien patron
M.Cohen allègue que Donald Trump a fait «des tentatives ouvertes et secrètes pour amener la Russie à s'immiscer dans les élections de 2016», bien qu'il ne présente aucun nouveau détail, selon le Washington Post.

Quant au Président américain, son ancien avocat le décrit comme «un tricheur, un menteur, un fraudeur, un intimidateur, un raciste, un prédateur, un escroc.»

Condamné à trois ans de prison

En décembre 2018, Michael Cohen a été condamné à trois ans de prison pour avoir acheté le silence de deux anciennes maîtresses présumées de Donald Trump pendant la campagne présidentielle de 2016, en violation des lois électorales, mais aussi pour avoir fraudé sur ses impôts et menti au Congrès.

Après un an derrière les barreaux, il a été libéré le 21 mai en raison des risques de contagion dus au coronavirus. Il purgera le reste de sa peine à domicile. 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала