Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le projet final de la nouvelle Constitution algérienne enfin prêt, annonce le gouvernement

S'abonner
Le gouvernement algérien a annoncé dimanche dans une note publiée sur son site que la nouvelle mouture de la Constitution était prête. Elle propose «un changement radical du mode de gouvernance et de ses mécanismes». L’armée algérienne a joint sa voix à ce projet de réforme constitutionnelle, indique El Djeich.

À l’issue d’un Conseil des ministres présidé par le chef de l’État Abdelmadjid Tebboune dimanche 6 septembre, le gouvernement algérien a annoncé la mise au point de la nouvelle mouture de la Constitution, indique un communiqué publié sur son site. Ce nouveau texte fondamental sera soumis à un référendum populaire le 1er novembre, après son approbation par le Parlement. Dans son dernier numéro du mois de septembre, la revue mensuelle de l’Armée nationale populaire (ANP) El Djeich (l’Armée) apporte un soutien indéfectible au processus de changement initié par le Président Tebboune, appelant le peuple algérien à s’unir et à faire face à «toute tentative des forces opposées au changement […] d’ébranler la stabilité» du pays.

Scindé en plusieurs axes, le nouveau projet constitutionnel présenté par le Premier ministre Abdelaziz Djerad «assoit les bases juridiques pérennes de la nouvelle Algérie démocratique», informe la note.

Le Président Abdelmadjid Tebboune saluant une formation de la Garde républicaine - Sputnik France
Le Président algérien opère un vaste remaniement à la tête du ministère de la Défense nationale
Il contient des amendements qui «confortent l'unité de la Nation et ses constantes, consacrent le respect de la volonté populaire, et consolident la cohésion nationale, le principe de séparation des pouvoirs et l'équilibre des pouvoirs, l'alternance au pouvoir, la moralisation de la vie politique et la transparence dans la gestion des deniers publics, de même qu'ils épargnent au pays toute dérive de despotisme tyrannique et préservent les droits et libertés des citoyens», ajoute le communiqué.

Par ailleurs, il assure qu’il ouvre la voie à «un changement radical du mode de gouvernance et de ses mécanismes à travers l'élargissement des prérogatives de contrôle du Parlement et des dispositifs de contrôle, la prévention et la lutte contre la corruption, la consécration de la justice sociale, l'ancrage du pluralisme médiatique libre et indépendant, l'encouragement des jeunes à participer à la vie politique et l'adoption d'une méthodologie de dialogue et de concertation pour parvenir à des solutions consensuelles».

L’ANP appelle les Algériens à «unifier les rangs» 

Le Président Abdelamadjid Tebboune  - Sputnik France
Le Président algérien va-t-il donner un coup de frein au démantèlement tarifaire avec l’UE?
Dans son numéro de septembre publié hier, la revue El Djeich estime dans son éditorial que les prémisses du «changement souhaité en Algérie commencent à poindre à l’horizon». Outre les réformes politiques et économiques, la voix de l’ANP s’arrête notamment sur la réforme constitutionnelle.

L’Algérie «continue d’avancer en vue de concrétiser l’une des priorités les plus importantes arrêtées lors de la tenue des ateliers ouverts par le Président de la République [chef suprême des Forces armées et ministre de la Défense nationale, ndlr] au lendemain de son élection. Elle a pour but d’asseoir les fondements de la nouvelle Algérie représentée par l’organisation d’un référendum sur la révision constitutionnelle pour permettre au citoyen d’exprimer son avis sur l’avenir de son pays et de participer efficacement à l’établissement d’une Algérie forte, unie et stable», affirme El Djeich.

Recep Tayyip Erdogan et Sabri Boukadoum lors de la visite officielle de ce dernier en Turquie - Sputnik France
L’Algérie tire la sonnette d’alarme quant au risque d’une vague migratoire qui menacerait l’Afrique du Nord
«Il est certain que l’instauration de l’État de droit, la concrétisation des revendications légitimes du peuple et l’élimination de l’héritage des 20 dernières années [du pouvoir du Président déchu Abdelaziz Bouteflika, ndlr] impliquent nécessairement la conjugaison des efforts de tous et le resserrement des rangs pour renforcer et consolider le front interne, unifier les rangs, susciter l’espoir en l’avenir et résoudre progressivement les problèmes accumulés», souligne l’éditorial.

L’organe de l’armée algérienne estime que le changement «global» et «radical» revendiqué par le peuple «est déjà en route. Il «avance à pas sûrs en dépit de contraintes objectives et imprévues […] créées à dessein dans le but d’alimenter les tensions sociales et d’ébranler la stabilité du pays».

Enfin, affirmant que l’Algérie «ne déviera point de la voie» du changement, la revue El Djeich appelle les Algériens à mettre en échec «toute tentative des forces opposées au changement d’ébranler la stabilité» du pays.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала