Des médecins russes expliquent pourquoi Navalny n’a pas pu être empoisonné au Novitchok

© Sputnik . Ilya Pitalev / Aller dans la banque de photosAlexeï Navalny
Alexeï Navalny - Sputnik France
Le malaise du blogueur et opposant Alexeï Navalny n'a certainement pas été provoqué par une substance du groupe des agents toxiques Novitchok, «il n'y a aucune trace d'empoisonnement», a déclaré le 8 septembre aux journalistes le toxicologue en chef de la région d'Omsk et du district fédéral sibérien, Alexandre Sabaev.

Le toxicologue en chef de la région d'Omsk et du district fédéral sibérien, Alexandre Sabaev, a commenté pour les journalistes les déclarations de la partie allemande selon lesquelles Alexeï Navalny a été «empoisonné» par une substance du groupe des agents toxiques Novitchok.

«[La raison de l'état d'Alexeï Navalny, ndlr] n'est certainement pas le Novitchok, il n'y a aucune trace d'empoisonnement», a annoncé M.Sabaev, en expliquant que le Novitchok fait partie des composés organophosphorés qui n’ont pas été découverts dans l’organisme de Navalny au terme des examens médicaux.

«C'est une maladie»

Le spécialiste a tenu à souligner qu’il s’agissait bien d’une «maladie».

«Ce n'est pas du tout un empoisonnement. C'est une maladie. C'est un syndrome métabolique, un coma métabolique qui est survenu à cause de troubles métaboliques profonds, il a progressé rapidement», a-t-il expliqué.

Selon M.Sabaev, si le patient avait été empoisonné par un composé organophosphoré, il serait décédé au cours des premières heures.

Le siège du ministère russe des Affaires étrangères - Sputnik France
Affaire Navalny: l'ambassadeur d'Allemagne convoqué par Moscou
«En fait, vers 18-22 heures il serait mort. C’est un empoisonnement lourd, fatal», a-t-il ajouté.

D’après le spécialiste, le moment décisif est arrivé dans la nuit du 20 au 21 août. «Le point le plus critique a été atteint, mais par la suite nous avons réussi à stabiliser [l’état de santé, ndlr] du patient et avons même achevé une dynamique positive», a déclaré le spécialiste.

Plus de 60 examens biochimiques

Comme l’a annoncé M.Sabaev, les médecins d'Omsk ont effectué 60 examens biochimiques sur l’avocat, dont 25 visant à établir le taux de glycémie.

Ils ont également fait plusieurs cardiogrammes et ont organisé huit conseils des médecins.

Les examens de M.Navalny ont été étudiés à l’aide d’un équipement américain extrêmement sensible.

Un diagnostic qui relève du «fantastique»

Le toxicologue en chef a considéré que le diagnostic annoncé par les spécialistes allemands relevait du «fantastique».

«Ce n'est pas un diagnostic […]. C'est une sorte de fiction. C'est juste une hypothèse ou une conclusion de fantastique, qui n’est confirmée ni dans les documents ni cliniquement, en aucune façon», a-t-il résumé.

Hypothèse d’un empoisonnement

Le 20 août, Alexeï Navalny a été hospitalisé d’urgence à Omsk après un malaise à bord d’un avion en direction de Moscou. S’appuyant sur les résultats des examens, les médecins d'Omsk ont déclaré qu’il souffrait de troubles métaboliques, ce qui a provoqué une forte hypoglycémie. La cause n'est pas encore claire, mais selon les médecins d'Omsk, aucun poison n'a été trouvé dans le sang et l'urine de Navalny.

Alexeï Navalny - Sputnik France
Suite aux déclarations sur l’empoisonnement de Navalny au Novitchok les réactions s’enchaînent
L'opposant et blogueur a été ensuite transporté par avion en Allemagne. Le 2 septembre, Berlin a annoncé, se référant à des médecins militaires, qu’il avait été empoisonné par une substance du groupe des agents toxiques Novitchok.

Le Kremlin a annoncé que Berlin n'avait pas informé Moscou de ses conclusions et le ministère russe des Affaires étrangères a souligné que la Russie attendait une réponse de l'Allemagne. Le 7 septembre, l’hôpital berlinois de la Charité a rapporté que l'état de Navalny s'était amélioré. Il est sorti du coma.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала