«On dirait des cartels du Brésil»: les surveillants de la prison de Valence s’élèvent contre les violences des détenus

Le personnel de la prison de Valence, régulièrement victime d’agressions de la part des détenus, dénonce la présence d’armes artisanales partout dans l’établissement et organise une action de protestation.

Les surveillants du centre pénitentiaire de Valence se sont rassemblés le 7 septembre dès 6 heures du matin pour bloquer les accès de la prison en vue de protester contre les violentes agressions qu’ils subissent de plus en plus souvent, relate Le Dauphiné libéré.

​Dernière en date, celle qui a eu lieu samedi dernier, lorsque de l’huile bouillante a été jetée sur un détenu et des surveillants.

«Les agressions à l’huile bouillante deviennent une mode»

Éric Dupond-Moretti - Sputnik France
Explosion des violences contre les maires: l’État viendra-t-il vraiment à leur secours?
Ils «en ont pris sur le visage et sur les bras», raconte un représentant syndical Ufap Unsa justice Valence devant la caméra du Dauphiné libéré. Selon lui, les employés réclament une fouille du bâtiment car «il y a des armes artisanales de partout». «On dirait des cartels du Brésil», assène-t-il.

Les agressions à l’huile bouillante deviennent un petit peu une mode, selon lui.

Les surveillants exigent également le retrait des bouteilles d’huile et des friteuses des cellules, dans lesquelles se trouvent une cinquantaine d’hommes emprisonnés pour de lourdes peines, précise le quotidien.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала