L’absence de réponse de l'Allemagne sur Navalny sera considérée comme une «provocation hostile» par Moscou

© Sputnik . Natalia Seliverstova / Aller dans la banque de photosLe ministère russe des Affaires étrangères
Le ministère russe des Affaires étrangères - Sputnik France
Le ministère russe des Affaires étrangères a convoqué ce mercredi 9 septembre l’ambassadeur allemand Géza Andreas von Geyr pour lui faire part de ses protestations suite aux «accusations infondées» contre la Russie sur l’empoisonnement d’Alexeï Navalny récemment formulées par l’Allemagne.

Il est évident que Berlin cherche à utiliser la situation d'Alexeï Navalny pour discréditer la Russie sur la scène internationale, indique la diplomatie russe dans un communiqué après avoir convoqué ce mercredi 9 septembre l’ambassadeur allemand Géza Andreas von Geyr.

Alexeï Navalny, archives  - Sputnik France
Moscou dénonce «l'hystérie autour de l’affaire Navalny» et demande à Berlin les informations sur son examen médical

Moscou dénonce notamment «des accusations infondées et des ultimatums» formulés par l’Allemagne dans le contexte de la maladie et de l’hospitalisation de l’opposant russe.

«Dans le contexte de cette hystérie, nous réitérons notre demande de fournir une réponse substantielle et détaillée de la part de Berlin à la requête officielle du parquet général de Russie en date du 27 août 2020 avec toutes les données médicales, y compris les biomatériaux, les résultats des examens et les échantillons de test, aux fins de leur étude approfondie et de leur vérification par des spécialistes», indique un communiqué du ministère.

D’après la diplomatie russe, l’absence de réponse ne restera pas sans conséquence pour Berlin:

«Nous avons indiqué à l’ambassadeur que l'absence de ce matériel sera considérée comme un refus du gouvernement fédéral allemand d'établir la vérité dans le cadre d'une enquête objective et que ses actions antérieures et ultérieures en rapport avec Alexeï Navalny [seront considérées, ndlr] comme une provocation hostile et flagrante contre la Russie, lourde de conséquences pour les relations russo-allemandes et capable d’aggraver la situation internationale».

«Empoisonnement» au Novitchok

Le 2 septembre, se référant à des médecins militaires, Berlin a annoncé que l'opposant, transféré plus tôt à l’hôpital universitaire de la Charité de Berlin, avait été empoisonné par une substance du groupe des agents toxiques Novitchok.

Alexandre Loukachenko accorde un entretien aux médias russes - Sputnik France
«Contrôlons jusqu’à Berlin ce qui s’y passe»: Loukachenko parle centre de surveillance de l'intelligence électronique

Dans le même temps, les médecins d'Omsk, qui ont traité le 20 août Alexeï Navalny immédiatement après son malaise sur un vol pour Moscou ont déclaré n’avoir trouvé aucun poison dans son sang et son urine de Navalny. Selon eux, il souffrait de troubles métaboliques, ce qui a provoqué une forte hypoglycémie.

Leonid Rink, l’un des créateurs du Novitchok, a expliqué dans un commentaire à Sputnik qu’en cas d’empoisonnement par cette substance toxique, l’opposant russe serait mort. Il a ajouté que les symptômes qu'il présentait n’avaient rien en commun avec ceux que provoquent le poison.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала