La nouvelle fusée de la start-up californienne Astra n’atteint pas son orbite – images

La start-up californienne Astra, qui travaille à la conception d’un lanceur léger, n’a pas réussi à envoyer sa nouvelle fusée en orbite. Un échec pour cette société qui espère pouvoir un jour envoyer des satellites dans l’espace à faible coût.

Le lanceur léger Rocket 3.1 de la société Astra n’est pas parvenu à atteindre l’orbite terrestre, rapporte la compagnie dans un communiqué.

Décollage du lanceur Soyouz-2.1a vers l’ISS, 25 avril 2020 - Sputnik France
La NASA ne renonce pas à envoyer un astronaute sur l’ISS à l’aide d’un Soyouz au printemps 2021, selon Roscosmos
 L’engin de 12 mètres de haut, denier né de l’entreprise, a été lancé depuis la base de Kodiak en Alaska.

Le décollage et l’envol de la fusée se sont correctement déroulés, mais l’appareil n’a pas pu atteindre son objectif orbital. Dans son communiqué, Astra met en cause le système de guidage, qui a entraîné une «légère oscillation en vol», faisant dériver la fusée de sa trajectoire programmée.

Une vidéo postée par un internaute sur Facebook montre effectivement la fusée décoller avec succès, avant d’infléchir sa course et retomber. Les images ont capturé la chute de l’appareil jusqu’à son crash et son explosion finale.

Start-up spécialisée dans la mise en orbite

La start-up Astra, fondée par un ancien directeur technique de la NASA, s’est donnée pour but d’atteindre l’orbite terrestre, grâce à la conception de lanceurs légers.

Logo de la NASA - Sputnik France
Un chercheur de la NASA arrêté pour avoir caché ses liens avec la Chine
 À terme, la société espère pouvoir proposer des mises en orbite pour de petits satellites n’excédant pas 150 kilogrammes, pour un coût de lancement évalué à un million de dollars.

L’entreprise participe par ailleurs au Launch Challenge de l’Agence pour les projets de recherche avancée de défense (DARPA), un concours visant à envoyer de petits satellites en orbite à plusieurs reprises, à quelques semaines d’écart.

Dans son communiqué d’après vol, la société Astra a admis n’avoir pas atteint ses objectifs, mais s’est dite satisfaite de l’expérience acquise suite à ce lancement. L’entreprise espère atteindre l’orbite «en deux vols supplémentaires».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала