Des laboratoires français et suédois affirment que Navalny a été empoisonné au Novitchok, selon Berlin

© Sputnik . Valery Melnikov / Aller dans la banque de photosAlexeï Navalny
Alexeï Navalny - Sputnik France
Après un nouvel examen des échantillons de biomatériaux d'Alexeï Navalny, des laboratoires indépendants français et suédois ont confirmé un empoisonnement par un agent innervant de type Novitchok, a annoncé le gouvernement allemand. L'OPCW a lancé ses propres tests.

Bien que Moscou déplore n'avoir toujours pas reçu les données de Berlin au sujet d'Alexeï Navalny, le gouvernement allemand a déclaré que des laboratoires indépendants en France et en Suède avaient confirmé que l'opposant russe avait été empoisonné par un agent neurotoxique de type Novitchok.

Un laboratoire militaire allemand avait précédemment affirmé avoir décelé cette substance.

Le porte-parole du gouvernement allemand, Steffen Seibert, a déclaré lundi que l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) avait également reçu des échantillons et prenait des mesures pour mener des tests dans ses laboratoires.

L'Allemagne refuse de révéler quels laboratoires de France et de Suède ont confirmé la présence d'une substance toxique dans les échantillons biologiques d'Alexeï Navalny, a annoncé le porte-parole du gouvernement allemand Steffen Seibert. 

Déclarations des médecins russes

Alexeï Navalny - Sputnik France
Un député allemand trouve «absurdes» les accusations sur l’empoisonnement de Navalny
Cette confirmation va à l'encontre des tests menés par les médecins russes d'Omsk et de Moscou, où l'opposant avait été pris en charge après avoir fait un malaise à bord d'un avion.

Selon les analyses des laboratoires russes, aucune trace d'empoisonnement n'avait été détectée. Les médecins lui avaient diagnostiqué un trouble métabolique ayant provoqué une forte hypoglycémie

Demandes de Moscou

Suite au transfert de l’opposant en Allemagne, la Russie a appelé à plusieurs reprises Berlin à lui fournir ses éléments d’enquête. Le 11 septembre, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a expliqué que le cas d'Alexeï Navalny faisait l'objet de vérifications dans le cadre des procédures traditionnelles de la justice russe, et a souligné que les éléments brandis par Berlin devaient faire l'objet d'une vérification en Russie avant l’ouverture d’une enquête.

 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала