Maria Zakharova évoque un «cercle vicieux» dans l’affaire Navalny

© Sputnik . Vladimir Pesniya / Aller dans la banque de photosMaria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères (photo d'archives)
Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères (photo d'archives) - Sputnik Afrique
Alors que Moscou est renvoyé en permanence de Berlin à l'OIAC et inversement en ce qui concerne l’affaire Navalny, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères voit dans cette stratégie un «cercle vicieux», soulignant qu’il ne s’agit pas «de faire comprendre la vérité, mais de promouvoir la décision nécessaire».

L'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) a pris son temps pour entamer un dialogue avec Moscou sur le cas d'Alexeï Navalny puis, après avoir reçu le dossier sur cette affaire, a renvoyé Moscou avec sa demande à Berlin. Ce dernier l’a à son tour de nouveau renvoyé à l'OIAC, ce qui s’apparente à un cercle vicieux, a déclaré Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.

«Nous avons fait appel à l'OIAC, qui a malheureusement cherché à gagner du temps, puis elle nous a répondu que nous devions parler..., vous n'allez pas le croire, à Berlin! Et l'appel à Berlin nous ramène à nouveau sur la piste d’une communication avec l'OIAC. C'est un cercle vicieux», a-t-elle déclaré sur la chaîne de télévision russe Rossiya 1.
Le ministère russe des Affaires étrangères et le Kremlin - Sputnik Afrique
L’idée de donner le nom de Navalny à un nouveau régime de sanctions de l’UE conspuée par Moscou

Elle a rappelé que Berlin avait déjà demandé à Moscou de collaborer sur l’affaire Navalny non sur une base bilatérale, mais avec l'OIAC.

«C'est illogique, absurde, et tout le monde le comprend. Mais la tâche n'est pas de faire comprendre la vérité, mais de promouvoir la décision nécessaire. Pour ce faire, il faut créer une atmosphère correspondante», a-t-elle souligné.

Affaire Navalny

Alexeï Navalny a été hospitalisé et placé dans un coma artificiel le 20 août à Omsk, en Sibérie, après avoir fait un malaise à bord d’un avion.

Le 22 août, Navalny a été transféré dans un hôpital à Berlin.

Le 2 septembre, le gouvernement allemand a déclaré qu’il avait été empoisonné par une substance appartenant au groupe d’agents toxiques de type Novitchok.

Lundi 7 septembre, l’hôpital universitaire de la Charité de Berlin a déclaré avoir sorti M.Navalny de son coma artificiel et l’avoir débranché du respirateur puisque son état de santé s’était amélioré.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала