Le Sunday Times livre une explication sur l’intensification des patrouilles britanniques près des frontières russes

© AP Photo / RAF, Cpl Phil MajorUn Eurofighter Typhoon britannique
Un Eurofighter Typhoon britannique - Sputnik France
Les forces marines et aériennes britanniques ont accentué leurs activités le long des frontières russes. Le but de ces opérations est d’identifier des points vulnérables, admet un gradé britannique, cité par le Sunday Times.

Les forces britanniques ont considérablement renforcé leur patrouille le long des frontières terrestres et maritimes russes, rapporte le Sunday Times.

F22 Raptor & F35 Lightning II  - Sputnik France
Les USA envisagent de déployer 150 chasseurs de cinquième génération en Alaska
 Depuis fin août, 28 avions de la Royal Air Force ont en effet été envoyés aux abords des frontières de la Russie en mer Noire et au large des côtes de la péninsule de Kola, dans l'Arctique.

Plusieurs appareils ont participé à des vols longue distance, notamment des chasseurs Eurofighter Typhoon, des ravitailleurs Voyager, ainsi que des avions de reconnaissance Sentinel, RC-135 et E-3 Sentry AWACS.

D’ailleurs, des appareils Typhoon ont été pour la première fois au-delà du cercle polaire, patrouillant autour de Mourmansk, où se trouvent les principales bases de sous-marins russes, indique l’édition.

Cela a coïncidé avec la participation de la frégate de lutte anti-sous-marine HMS Sutherland dans cette région dans le cadre d'une flottille avec des navires de guerre américains et norvégiens, souligne le Sunday Times.

«Identifier les points vulnérables»

Un haut responsable du renseignement britannique a déclaré au Sunday Times que les informations recueillies lors de ces missions aideraient les experts à «identifier les points vulnérables de l’adversaire pour tenter de les utiliser».

Un MiG-31 - Sputnik France
Un MiG-31 intercepte un avion norvégien près de la frontière russe

Le nombre total d’avions de reconnaissance étrangers dans la région de la mer Noire a augmenté de 40% par rapport à l’an dernier, a déclaré vendredi le premier adjoint au chef de l’état-major russe, Sergueï Roudskoï. Les reconnaissances aériennes se sont particulièrement accrues près de la péninsule de Crimée, a notamment précisé le haut gradé russe.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала