Biden s’emmêle les pinceaux en évoquant 200 millions de morts du Covid aux États-Unis

© Sputnik . Mikhail Palintchak / Aller dans la banque de photosJoe Biden
Joe Biden - Sputnik France
Le candidat démocrate à la présidentielle américaine de 2020 Joe Biden a commis une nouvelle gaffe dimanche 20 septembre lorsqu'il a déclaré qu'environ 200 millions de personnes étaient déjà mortes des suites du coronavirus dans son pays, relate Fox News.

Intervenant dimanche 20 septembre dans le cadre de sa campagne électorale, le candidat démocrate à la présidentielle américaine Joe Biden s'est distingué par une nouvelle bévue. Il a ainsi déclaré que le Covid-19 avait déjà fait environ 200 millions de morts aux États-Unis, rapporte Fox News.

«Si Donald Trump poursuit dans la même voie, les complications du Covid-19, qui vont bien au-delà de ce qu'elles devraient être - on estime que 200 millions de personnes sont mortes – s’aggraveront probablement encore davantage au moment où j'aurai fini cet entretien», a-t-il déclaré lors de son discours de campagne.

M.Biden s'est trompé car en réalité le nombre de décès dû au Covide-19 se rapproche des 200.000 aux États-Unis. La population américaine est estimée à près de 328 millions de personnes, ce qui signifie que près des deux tiers de la nation auraient déjà péri dans ce cas.

Il accumule gaffe sur gaffe

Des soldats américains en Irak (photo d'archive) - Sputnik France
Joe Biden confond l’Irak avec l’Iran dans un discours sur les soldats US tués
Ce n'est pas la première fois que le candidat démocrate se trompe dans ses calculs et fait des remarques choquantes sur le taux de mortalité dû au coronavirus.

Lors d'un meeting de campagne en Pennsylvanie en juin, il a ainsi affirmé à tort que 120 millions de personnes étaient décédées des suites du Covid-19.

«Les gens n’ont pas de travail, les gens ne savent pas où aller, ils ne savent pas quoi faire. Maintenant, nous avons plus de 120 millions de morts du Covid», a-t-il déclaré.

Les médias ont alors remis en question ses facultés mentales, se demandant même s'il était en mesure de remplir les fonctions de commandant en chef en cas de victoire face à Donald Trump en novembre.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала