Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

«C’est l’amicale des losers!»: Sibeth Ndiaye fait son retour avec un nouveau poste au sein de LREM

© AP Photo / Francois MoriSibeth Ndiaye
Sibeth Ndiaye - Sputnik France
S'abonner
L’ancienne porte-parole du gouvernement sera chargée du «pôle idées» au sein de la République en Marche (LREM), d’après les informations des Échos et de franceinfo. Pierre Person, numéro 2 démissionnaire du parti, serait quant à lui remplacé par un duo.

Après avoir participé bénévolement à la «Commission nationale des talents» pour LREM cet été, Sibeth Ndiaye a été nommée au «pôle idées» au sein du parti, ont révélé franceinfo et Les Échos lundi 21 septembre. C’est justement en accusant au mouvement de ne plus «produire des idées neuves» que Pierre Person, numéro 2 du parti, a annoncé son départ dans son entretien au Monde.

«C'est l'amicale des losers! Le retour de tous ceux qui ont foiré le début du quinquennat!», réagit auprès du Parisien un cadre du parti à propos du nouveau poste de l’ex-porte-parole du gouvernement.

Elle y sera accompagnée de Clément Beaune, actuellement secrétaire d’État chargé des Affaires européennes, tandis que Brune Poirson, anciennement à l’Écologie, s’occupera de l’international.

Sibeth Ndiaye - Sputnik France
Ces bourdes à répétition de Sibeth Ndiaye qui pourraient expliquer son éviction du gouvernement

Un tandem a été choisi pour remplacer Pierre Person. Il s’agit de Marie Guévenoux, députée de l’Essonne et membre du bureau exécutif de LREM depuis trois ans, et d'un proche de Macron, Jean-Marc Borello, chef d’entreprise et également membre du bureau exécutif, en charge de la transformation économique et sociale.

Mauvais résultats

Ce léger remaniement intervient après un week-end aux résultats décevants pour le parti présidentiel, dont aucun candidat ne s’est qualifié au second tour des élections législatives partielles. Le mouvement a également perdu au fil du temps nombre de ses députés ayant rejoint d’autres groupes, au point de ne plus être majoritaire à l’Assemblée nationale.

«Le malaise est profond dans notre mouvement», résume auprès du Parisien Aurore Bergé, qui a elle aussi quitté le bureau exécutif après avoir perdu contre Christophe Castaner pour prendre la présidence du groupe LREM à l’Assemblée. Le patron du mouvement, Stanislas Guerini, estime quant à lui qu’«il faut redonner une énergie. Porter une ligne politique claire».

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала