«P*** en jupe»: elle est insultée et frappée par trois hommes à Strasbourg à cause de sa tenue - photo

Une étudiante en LEA (Langues étrangères appliquées) de 22 ans a été insultée et frappée au visage par trois délinquants le 18 septembre parce qu'elle portait une jupe, selon France Bleu. Elle a déposé plainte.

Alors qu’une étudiante de 22 ans rentrait chez elle à pied vendredi 18 septembre, elle a rencontré trois hommes d'une vingtaine d'années non loin de la médiathèque Malraux à Strasbourg. Ils l’ont agressée à cause de sa tenue, d'après France Bleu.

Selon le témoignage de la jeune femme, l’un de ces trois individus a dit: «Regardez cette p*** en jupe».

«Je me permets de répondre "pardon". Là, ils me répondent "tu te tais salope et tu baisses les yeux". Deux m'attrapent chacun par un bras et le troisième me donne un coup de poing au visage. Et après, les trois s'enfuient».

​Un «œil au beurre noir, mais pas de fracture»

Comme l’affirme l’étudiante, il y avait une quinzaine de témoins présents au moment des faits mais personne n’a réagi ni durant l'agression, ni après. De plus, personne n'a appelé les secours. 

Supporters de l'Olympique de Marseille - Sputnik France
Un jeune avec un maillot de l’OM violemment agressé sur les Champs-Élysées
«C'est ce qui me révolte le plus dans l'histoire», s’exclame-t-elle. Selon France Bleu, elle «s'en sort avec un œil au beurre noir, mais pas de fracture». 

Elle semble ne pas être intimidée et dit vouloir continuer à porter des jupes: «Je relativise énormément, ça aurait pu être bien pire. La vie est tellement courte, il y a tellement de belles choses qui arrivent. Il ne faut pas se laisser abattre et avoir maintenant peur de sortir, avoir peur de mettre une jupe.»

Plainte déposée

La victime a grandi à Strasbourg et, selon elle, n'a jamais ressenti un tel climat malsain pour les jeunes femmes. 

«C'est vraiment violent, sale, pervers. C'est toujours des remarques dans le dos. Il va lancer "t'es bonne" et va partir tout de suite. C'est toujours très lâche en fait. C'est ce que j'ai remarqué cet été, c'est l'été des lâches.»

L’étudiante dit avoir déposé plainte.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала