Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Début des tests du vaccin russe anti-Covid Spoutnik V sur des groupes à risque

© Sputnik . Vladimir Pesnya / Aller dans la banque de photosLe vaccin anti-Covid russe
Le vaccin anti-Covid russe - Sputnik France
S'abonner
Des volontaires faisant partie de groupes à risque, notamment des personnes âgées, participent aux essais cliniques du vaccin russe contre le Covid-19, Spoutnik V, a annoncé le chef du Fonds russe d'investissements directs, Kirill Dmitriev, ajoutant que les médecins ne s’attendaient pas «à des effets négatifs».

Le Centre Gamaleïa de recherches en épidémiologie et microbiologie a entamé les essais cliniques du vaccin russe contre le Covid-19, Spoutnik V, sur des volontaires faisant partie des groupes à risque, notamment sur des personnes âgées, a annoncé le chef du Fonds russe d'investissements directs (RDIF), Kirill Dmitriev.

«Attendons les résultats, mais, fondamentalement, notre vaccin constitue moins de risques, car il est basé sur l'adénovirus humain. [...] Nous ne nous attendons pas à des effets négatifs pour les personnes âgées. Ma mère et mon père, qui ont 74 ans, se sont faits vacciner dans le cadre du programme de volontariat et se sentent bien», a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

Début août, la Russie a enregistré Spoutnik V, le premier vaccin au monde contre le Covid-19 mis au point par le Centre Gamaleïa avec le soutien du RDIF.

Un essai sur 40.000 personnes

Le médicament a reçu les approbations appropriées et a passé avec succès au cours de l'été deux protocoles d’essais sur des volontaires âgés de 18 à 60 ans, qui ont finalement développé une réponse immunitaire et des anticorps. L’étude post-enregistrement a débuté en septembre, ce qui fera que le vaccin sera testé sur 40.000 personnes.

Logo de l'OMS - Sputnik France
L'OMS souhaite élargir sa collaboration avec la Russie sur le vaccin anti-Covid
Le directeur du Centre Gamaleïa, Alexandre Guinzbourg a déclaré que les participants à cette étape seraient surveillés de près par les médecins: ils ne seront pas hospitalisés, mais passeront toutes les analyses nécessaires avant, pendant et après les recherches. En outre, il est prévu d'en effectuer un suivi électronique: les volontaires pourront directement signaler une éventuelle indisposition et s’adresser dans ce cas aux médecins.

Un autre vaccin russe contre le coronavirus, baptisé EpiVacCorona et élaboré au Centre scientifique de virologie et biotechnologie Vektor, est en cours d’essais et devrait passer l’enregistrement à la mi-octobre.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала