Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

«Le confinement a tué mon père», déclare Elie Semoun en colère

CC0 / / Mains d'une personne âgée
Mains d'une personne âgée - Sputnik France
S'abonner
Élie Semoun a fait part de son indignation à propos des mesures sanitaires édictées par le gouvernement, notamment concernant les Ehpad. L’humoriste critique les limitations des visites auprès des personnages âgées, faisant allusion au décès de son père. Ce n’est pas la première personnalité du show-biz à formuler de telle critiques.

Sur les réseaux sociaux, l’humoriste Élie Semoun a critiqué le renforcement de mesures sanitaires pour lutter contre le Covid-19. 

Jair Bolsonaro  - Sputnik France
Le confinement n’est que «pour les faibles», estime le Président brésilien
Il dénonce en particulier la restriction des visites dans les Ehpad, qui porte selon lui préjudice aux pensionnaires.

L’humoriste cite l’exemple de son père, atteint de la maladie d’Alzheimer, pour qui cette situation a été difficile à supporter. Élie Semoun affirme que l’arrêt des visites a «accéléré son déclin», et soupçonne le confinement d’avoir finalement «tué [son] père».

Face à un virus qui détruit «notre économie, notre chère culture, nos rapports sociaux et nos parents», l’humoriste appelle à ne pas laisser «nos anciens» dans la solitude.

«C'est quasi criminel d'empêcher nos anciens d'être entouré de l'amour de leurs proches. Parce qu'un “Je t'aime”, un baiser, un geste valent mieux que la solitude dans laquelle nous plonge la peur de ce virus […]», explique-t-il dans son message posté sur les réseaux sociaux.
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Élie Semoun 🥏🥏 (@eliesemounofficiel) le

En écho à Nicolas Bedos

Les propos d’Élie Semoun ne sont pas sans rappeler ceux de l’acteur et metteur en scène Nicolas Bedos, qui a également utilisé les réseaux sociaux pour s’insurger contre les restrictions sanitaires. Lui qui a aussi perdu son père, Guy Bedos, durant la pandémie, avait appelé à contredire les «lâches directives gouvernementales» concernant les masques et les restrictions de circulation.

Lui aussi attentif aux besoins des personnages âgées, Nicolas Bedos affirmait dans son message: «nos aînés ont besoin de notre tendresse davantage que de nos précautions». Une sortie qui avait entraîné la réaction au Sénat du ministre de la Santé, Olivier Véran, lequel avait dénoncé des propos «à l'emporte-pièce».

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Nicolas Bedos (@nicolasbedosofficiel) le

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала