Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un météoroïde effleure l’atmosphère terrestre avant de rebondir – vidéo

S'abonner
L’Agence spatiale européenne a partagé les images d’un météoroïde en train de frôler l’atmosphère terrestre. L’objet, qui a pu être observé grâce à un réseau de caméras spécial, a continué sa course sans s’échouer sur Terre.

Un bolide rasant a été repéré en train d’effleurer l’atmosphère terrestre, rapporte l’Agence spatiale européenne (ESA) qui a partagé des images de sa course sur Internet. 

Lune  - Sputnik France
Observatoire, base lunaire: des documents sur le programme lunaire soviétique déclassifiés
Le météoroïde a été repéré au-dessus de l’Allemagne et des Pays-Bas, alors qu’il volait à une altitude de 91 km, soit bien plus proche de la Terre que n’importe quel satellite en orbite.

La plupart des objets de ce type se désintègrent en entrant dans l’atmosphère et tombent au sol sous la forme de météorites, précise l’Agence spatiale européenne. Mais l’objet repéré n’est cependant pas descendu assez bas pour se consumer entièrement, il a donc continué sa course, effleurant les bords du bouclier gazeux qui entoure notre planète.

Les bolides rasants sont des objets relativement rares, qui ne sont observables qu’une poignée de fois par an, précise encore l’agence.

Un système d’observation dédié

Ce météoroïde a pu être observé grâce aux caméras du Global Meteor Network, réseau spécialement dédié à la surveillance de ce type d’objets, qui fournit des alertes en temps réel.

«Le réseau est un instrument scientifique décentralisé, composé d'astronomes amateurs et de scientifiques du monde entier, chacun ayant son propre système de caméras […] Nous mettons toutes les données, telles que les trajectoires et les orbites des météorites, à la disposition du public», précise Denis Vida, à l’origine de l’initiative, sur le site de l’ESA.

L’observation de ces petits objets permet de mieux appréhender la course d’astéroïdes potentiellement dangereux pour la Terre, ou d’anticiper les pluies de météores pouvant endommager les satellites, souligne l’Agence spatiale européenne dans son communiqué

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала