Attaque au hachoir à Paris: en «colère», le principal suspect «pensait être chez Charlie»

© AFP 2022 ALAIN JOCARDPrise en charge des personnes blessées dans l'attaque à l'arme blanche survenue à Paris ce 25 septembre
Prise en charge des personnes blessées dans l'attaque à l'arme blanche survenue à Paris ce 25 septembre - Sputnik France
Assumant avoir voulu donner «une dimension religieuse à son acte», le principal suspect de l’attaque qui s’est produite vendredi près des anciens locaux de Charlie Hebdo a avoué sa colère suite à la republication par cet hebdomadaire des caricatures de Mahomet et a dit avoir cru cibler ses employés, selon les sources citées par Le Parisien.

Le principal suspect de l’attaque qui a eu lieu vendredi près des anciens locaux de Charlie Hebdo visait bien les journalistes de l’hebdomadaire satirique, rapporte Le Parisien.

Après l'attaque à l'arme blanche qui a eu lieu le 25 septembre à Paris  - Sputnik France
«Aucune menace connue»: mise en cause par Darmanin pour avoir «sous-évalué» la situation, la préfecture de police répond
  Ali H., un individu de 18 ans né au Pakistan, a en effet reconnu les faits devant les enquêteurs de la brigade criminelle, rapporte l'édition en se référant à des sources concordantes.

«Il affirme qu'il pensait être chez Charlie et que les gens qu'il attaquait étaient du journal satirique», selon une source proche de l’enquête citée par le quotidien. Le suspect a également fait des repérages la veille de l’attaque et comptait visiblement incendier ce qu’il pensait être les locaux de l’hebdomadaire.

Des images de vidéosurveillance attestent de plusieurs de ses passages devant les anciens locaux de Charlie Hebdo, avant l’attaque.

Une «dimension religieuse»

Lors de son audition, l’individu s’est également dit «en colère» contre la republication des caricatures de Mahomet par le journal satirique. Il assume avoir voulu donner «une dimension religieuse à son acte», mais nie avoir prêté allégeance à Al-Qaïda*, qui avait récemment menacé Charlie Hebdo, indique le quotidien.

Conséquences de l'attaque à l'arme blanche à Paris ce 25 septembre - Sputnik France
Premières images depuis les lieux de l'attaque près des ex-locaux de Charlie Hebdo

L’attaque au hachoir survenue le 25 septembre dans le 11e arrondissement a fait deux blessés. Il s’agit de collaborateurs du magazine de France 2 Cash Investigation, travaillant pour la société de production Premières Lignes.

Dans les heures qui ont suivi l’attaque, deux personnes ont été mises en garde à vue puis, dans la soirée, cinq autres noms ont été ajoutés à la liste. Au total, sept suspects étaient encore en garde à vue samedi matin.

*Organisation terroriste interdite en Russie.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала