«Le peuple arménien est prêt à la guerre»: le Premier ministre promet de défendre son pays et le Haut-Karabakh

© Sputnik . Vladimir Astapkovich / Aller dans la banque de photosErevan, capitale arménienne
Erevan, capitale arménienne - Sputnik Afrique
Suite aux annonces de la mobilisation générale en Arménie, le chef du gouvernement, Nikol Pachinian, a tenu un discours à la nation pour avertir d’un éventuel conflit armé. Il a également assuré que son pays était prêt à défendre son territoire et celui du Haut-Karabakh.

Après que la loi martiale a été annoncée en Arménie suite à l’aggravation des tensions dans le Haut-Karabakh, le Premier ministre arménien s’est adressé à la nation pour mettre en garde contre la possibilité d’une détérioration de la situation.

«Le peuple arménien est prêt à la guerre. Il a toujours réalisé que l’arménophobie fomentée en Azerbaïdjan, l’hostilité et la haine ne pouvaient pas aboutir à d’autres résultats», a déclaré Nikol Pachinian.

Haut-Karabakh - Sputnik Afrique
Le conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan s’intensifie dans le Haut-Karabakh
«L’Arménie se porte garante de la sécurité et de l’indépendance de l'Artsakh [le nom local du Haut-Karabakh, ndlr]. L’Arménie fera de son mieux pour défendre les frontières de sa partie grâce au potentiel de sa population et de son système étatique», a-t-il ajouté.

En soulignant qu’Erevan appliquerait tous les efforts diplomatiques, militaires et politiques pour amener son adversaire à la paix:

«Nous comprenons que les actions militaires peuvent être transférées sur le territoire arménien et déstabiliser la situation. C’est la raison pour laquelle nous avons annoncé la loi martiale et la mobilisation. […] Notre affaire est juste. Cet acte criminel sera de nouveau suivi par une contre-attaque».

Haut-Karabakh - Sputnik Afrique
Le conflit dans le Haut-Karabakh «ne doit être résolu que pacifiquement», selon l’Organisation du traité de sécurité
Le Premier ministre a appelé la communauté internationale à empêcher l’aggravation du conflit et son expansion hors de la région et à ne pas permettre à la Turquie de s’ingérer dans le conflit.

Une nouvelle escalade

Ce 27 septembre, de nouvelles tensions ont éclaté dans le Haut-Karabakh, république autoproclamée et région de litiges entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan. Des localités pacifiques ainsi que la capitale de la région Stepanakert ont été visées par des tirs d'artillerie, a déclaré le porte-parole du Président du Haut-Karabakh, Vahram Poghosian. 

Des morts et des blessés parmi la population civile ont été signalés par le médiateur du Haut-Karabakh. La partie azerbaïdjanaise a déclaré avoir lancé une «contre-offensive» après que les forces armées arméniennes ont attaqué lesdites localités. Des civils ont été tués, selon la Défense azerbaïdjanaise.

Plus tard dans la journée, la loi martiale a été décrétée en Arménie ainsi que la mobilisation générale. L’Azerbaïdjan a également introduit la loi martiale dans certaines parties de son territoire.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала