Tensions dans le Haut-Karabakh: Erevan fait part de ses préoccupations à Emmanuel Macron

© Sputnik . Dmitri Astakhov / Aller dans la banque de photosNikol Pashinian
Nikol Pashinian - Sputnik Afrique
Lors d’un entretien téléphonique entre le Premier ministre arménien et le Président Français qui a eu lieu ce dimanche 27 septembre et portait sur la situation dans le Haut-Karabakh, Nikol Pachinian a appelé à ne pas laisser Ankara s’immiscer dans le conflit.

Nikol Pachinian a eu une conversation téléphonique avec Emmanuel Macron lors de laquelle il a appelé à prévenir l’ingérence de la Turquie dans le conflit dans le Haut-Karabakh, rapporte le service de presse du Premier ministre arménien.

Drapeau turc - Sputnik Afrique
Tensions dans le Haut-Karabakh: la Turquie assure à l’Azerbaïdjan son «soutien total»

«Lors de sa discussion avec Macron, Pachinian a attiré l’attention de son interlocuteur sur l’attitude extrêmement partisane et agressive de la Turquie et la nécessité de prévenir une éventuelle ingérence de ce pays [dans la situation dans le Haut-Karabakh, ndlr], indique le communiqué dont Sputnik a pris connaissance.

Il est précisé que M.Pachinian a exprimé sa profonde préoccupation au sujet de la situation qui s’est créée au Haut-Karabakh et le risque d’aggravation.

Il a notamment été indiqué que l’Azerbaïdjan «fait des provocations pour entamer des offensives en direction de la frontière étatique avec l’Arménie».

Selon le service de presse, M.Macron a exprimé son inquiétude soulignant qu’il était inadmissible de laisser les tensions gagner en puissance.

Erevan, capitale arménienne - Sputnik Afrique
«Le peuple arménien est prêt à la guerre»: le Premier ministre promet de défendre son pays et le Haut-Karabakh

Macron appelle à cesser les hostilités

Pour sa part, le service de presse de l’Élysée a précisé que le Président français s’était entretenu dimanche avec le Premier ministre arménien et avec le Président azéri et qu’il avait «fermement» appelé «à la cessation des hostilités».

«Chacun connaît la proximité de la France avec le peuple arménien. Il doit retrouver la paix au plus vite. La France sera toujours à ses côtés», a fait savoir la présidence française citée par Reuters.

«La France est prête à prendre toutes ses responsabilités en tant que co-présidente du Groupe de Minsk. Le Président de la République a appelé fermement à la cessation immédiate des hostilités et dit sa disponibilité à contribuer à un règlement pacifique et durable de la question du Haut-Karabakh».

Nouvelles tensions

Ce dimanche 27 septembre, de nouvelles tensions ont éclaté dans la République autoproclamée. Selon ses autorités, des localités ainsi que la capitale Stepanakert ont été visées par des tirs d'artillerie qui ont fait des morts et des blessés parmi la population civile.

Un militaire arménien avec un drapeau de son pays (image d'illustration) - Sputnik Afrique
Le Premier ministre arménien admet la possibilité de reconnaître l’indépendance du Haut-Karabakh

De son côté, la partie azerbaïdjanaise a déclaré avoir lancé une «contre-offensive» après que les forces armées arméniennes ont attaqué des localités.

Plus tard dans la journée, la loi martiale a été décrétée en Arménie ainsi que la mobilisation générale. L’Azerbaïdjan a également introduit la loi martiale dans certaines parties de son territoire.

Dans la soirée, la Défense arménienne a annoncé que la partie azérie avait perdu près de 200 militaires, ainsi qu’une trentaine de chars et d’autres unités de combat.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала