Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Erevan promet d’employer des Iskander si Ankara recourt à des F-16 dans le Haut-Karabakh

© Sputnik / Aller dans la banque de photosConflit dans le Haut-Karabagh
Conflit dans le Haut-Karabagh - Sputnik France
S'abonner
Si la Turquie emploie ses F-16 dans le Haut-Karabakh, l’Arménie n’aura pas d’autre choix que de recourir à tout son arsenal, y compris aux missiles Iskander qui dotent son armée depuis 2016, d’après les déclarations de l’ambassadeur arménien en Russie.

Erevan aura recours à des missiles Iskander si Ankara emploie dans le Haut-Karabakh des avions F-16, a annoncé à Sputnik l’ambassadeur d’Arménie en Russie Vardan Toganian. Or, pour le moment, les systèmes antiaériens suffisent pour neutraliser les drones turcs.

«Les autorités militaires ont déclaré à plusieurs reprises que si une épée de Damoclès est suspendue au-dessus de la tête du peuple du Haut-Karabakh sous forme de F-16, toutes les mesures seront mises en place, y compris les Iskander. Soit, les forces armées arméniennes n’auront qu’à avoir recours à tout leur arsenal pour assurer la sécurité», a précisé l’ambassadeur.

Pour rappel, l’Arménie est devenue le premier partenaire étranger de Moscou à recevoir ce système de missile balistique russe. Ces faits remontent à 2016.

Or, comme le soulignait l’ambassadeur, pour le moment nul besoin de telles mesures, car actuellement les systèmes antiaériens sont utilisés pour liquider les drones azéris et turcs.

le Haut-Karabakh - Sputnik France
Haut-Karabakh: l’Arménie dénonce l’envoi par la Turquie de milliers de combattants de Syrie
«Ils les abattent, pour le moment nos systèmes tiennent le coup», a-t-il déclaré.

Nouvelle spirale de tensions

Depuis dimanche 27 septembre, les tensions dans le Haut-Karabakh sont vives. L’Arménie et l’Azerbaïdjan se rejettent la responsabilité l’un l’autre du début des hostilités. Bakou assure que c’est la partie arménienne qui a été la première à ouvrir le feu et considère que son opération est une contre-offensive. Erevan déclare pour sa part que le Haut-Karabakh a essuyé des pilonnages aériens et de missiles menés par les militaires azéris. Selon le porte-parole du président de la République autoproclamée du Haut-Karabakh, Vagram Pogosian, les tirs d’artillerie ont ciblé des agglomérations civiles.

Le ministère turc des Affaires étrangères a condamné le 27 septembre les actions de l'Arménie envers l'Azerbaïdjan dans la région du Haut-Karabakh et s'est déclaré prêt à lui apporter son «soutien total» sous la forme souhaitée.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала