Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Macron promet son aide à l’opposition biélorusse

S'abonner
Lors de sa rencontre avec Svetlana Tikhanovskaïa, le Président français a promis de fournir son assistance quant à la libération des prisonniers politiques en Biélorussie, a-t-elle affirmé aux journalistes. Il a pour sa part assuré qu’il allait aider à la médiation dans la crise politique biélorusse.

Svetlana Tikhanovskaïa, ex-candidate à la présidence biélorusse qui n’a pas reconnu la victoire d’Alexandre Loukachenko et a quitté son pays après l’élection, a révélé certains détails de sa rencontre avec Emmanuel Macron, laquelle a eu lieu ce mardi 29 septembre à Vilnius.

«Plusieurs personnes [en Biélorussie, ndlr] ont souffert du régime, nombreux sont ceux qui sont emprisonnés. Le Président a promis de faire tout ce qu’il peut pour aider à libérer tous les prisonniers politiques», a-t-elle annoncé aux journalistes au terme du rendez-vous.

Médiation avec Minsk

De son côté, Emmanuel Macron a promis d'aider à la médiation dans la crise politique biélorusse.

Svetlana Tikhanovskaïa - Sputnik France
L'opposante biélorusse Tikhanovskaïa annonce un discours devant les parlementaires français
«Nous ferons de notre mieux en tant qu'Européens pour aider à la médiation», a-t-il ainsi déclaré aux journalistes en anglais.

Il a ajouté qu'il comptait «revenir à la médiation de l'OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) afin de progresser».

Premier dirigeant international à rencontrer Tikhanovskaïa

Le Président français est arrivé à Vilnius, la capitale de la Lituanie, le 28 septembre. Il est le premier dirigeant international à avoir rencontré Mme Tikhanovskaïa après qu’elle s’est exilée dans ce pays balte le 11 août.

Le 27 septembre, dans un entretien accordé au Journal du Dimanche, Emmanuel Macron a dénoncé une «crise de pouvoir» en Biélorussie et a affirmé que Loukachenko devait quitter son poste. Il s’est dit également «impressionné par le courage des manifestants» en Biélorussie.

Pour sa part, Alexandre Loukachenko a recommandé à son homologue français de «regarder moins autour» et de «s’occuper des affaires intérieures de la France».

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала