«Surréaliste»: des élus consternés par un sondage sur la tenue vestimentaire des lycéennes

Un sondage Ifop sur la «tenue correcte pour une fille au lycée», commandé par l’hebdomadaire Marianne, a suscité des accusations de sexisme et d’objectivation du corps féminin.

Sur fond de récentes agressions de Françaises au motif de leur tenue vestimentaire, un sondage Ifop pour Marianne portant sur la «tenue correcte pour une fille au lycée» a provoqué des critiques acerbes de nombreux députés et responsables.

Collège / image d'illustration - Sputnik France
«Culpabilisation sur le corps des femmes»: Vallaud-Belkacem répond à Blanquer sur les tenues vestimentaires des élèves
Auparavant, Emmanuel Macron avait estimé que c’était «une bonne chose qu’on essaie de garder quelques codes au collège, au lycée». Jean-Michel Blanquer avait à cette occasion plaidé pour des tenues «normales» et «républicaines».

Dans le sondage réalisé sur la commande de Marianne, plus de 2.000 personnes ont été interrogées spécifiquement sur la tenue des jeunes filles. Ces questions, avec les dessins de buste de jeune fille qui ont accompagné la publication des résultats, ont valu à leurs auteurs des accusations de sexisme et d’objectivation du corps féminin:

Le chef de file de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, a qualifié le sondage de «propagande pour la dictature des puritains»:

L’eurodéputée Aurore Lalucq (Place publique) s’est montrée plus ironique:

Le directeur du pôle actualité de l'Ifop François Kraus, cité par Franceinfo, explique de son côté que ces dessins avaient déjà été utilisés pour d’autres enquêtes, «sur le no bra notamment», et qu'ils «n'ont jamais fait réagir personne».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала